En ce moment
 
 

Des entreprises accusées d'avoir pollué les rivières pendant 15 ans à Écaussinnes: leurs permis seront modifiés

Des entreprises accusées d'avoir pollué les rivières pendant 15 ans à Écaussinnes: leurs permis seront modifiés
© Pixabay - gentlemanrook (Creative Commons Attribution 2.0 Generic license)
 
 

La commune d'Écaussinnes annonce ce jeudi que les permis d'exploitation des entreprises TOTAL Petrochemicals, Katoen Natie, Vos Logistics et Feluy Service Centre seront modifiés "afin d'encadrer beaucoup plus drastiquement leurs activités (imposition d’équipements supplémentaires, mesures de contrôle, nettoyage des voiries et abords…)".

Selon l'entité, "c'est la fin de l'impunité pour les industriels impliqués dans les contaminations des cours d'eau par des pertes de leur produit (pellets polymères)", c'est-à-dire des sortes de billes en polymère.

Une procédure "Article 65" a été lancée pour modifier les permis des entreprises ciblées. Une enquête publique a été ouverte et se terminera le 13 juillet. "Celle-ci permettra aux habitants, communes et acteurs de terrain concernés de prescrire des modifications des permis pour prévenir toute nouvelle pollution", précise la commune d'Écaussinnes dans son communiqué. "La décision finale reviendra à la Région Wallonne pour l’entreprise Total Petrochemicals, à la Commune d’Ecaussinnes pour Katoen Natie et Vos Logistics, ainsi qu’à la Commune de Seneffe pour Feluy Service Centre".

"Ce dossier de longue haleine n’est certainement pas le seul point attention concernant les impacts du zoning pétrochimique, mais il s’agit d’un premier signal aux exploitants dans le sens du respect de leurs obligations, des habitants proches du zoning et de l’environnement", indique Arnaud Guérard, Echevin de l’environnement, dans le communiqué.

"Le fait qu'une pollution chronique de ce type ait pu perdurer pendant plus de 15 ans doit cependant nous interroger sur la faiblesse actuelle de certains permis et sur le manque de suivi de processus industriels qui peuvent avoir des conséquences réelles en matière de santé, d'environnement et de cadre de vie", conclut le document des autorités locales.


 




 

Vos commentaires