En ce moment
 
 

Des personnes âgées privées d’ascenseur à Tournai: la faute à la loi sur les marchés publics

A Tournai, depuis deux mois, le seul ascenseur d'une résidence pour personnes âgées est en panne. Le CPAS, propriétaire du bâtiment, est obligé de respecter la loi sur les marchés publics. Une situation qui rallonge les délais. En attendant, pour les résidents, c'est la débrouille.

Voilà une tuile dont le CPAS de Tournai se serait bien passé. Dans cette résidence du centre-ville, la technique a lâché prise et les responsables ne peuvent rien y faire. Bernard Lefebvre, vice-président du CPAS de Tournai: "Notre ascenseur est en panne depuis plusieurs semaines et les personnes qui résident au deuxième étage sont obligées de monter par les escaliers."


Estelle s'en remet à la soidarité

La cage d’escalier, quatre volets de huit marches. Difficile pour les seniors qui louent les appartements. Ils sont obligés de s’accrocher quotidiennement à la rampe pour voir le monde extérieur. Estelle profitait de l’ascenseur pour sortir faire ses courses. Avec ses problèmes d’ostéoporose, emprunter l’escalier est devenu trop dangereux. Alors ses courses, elle les commande par téléphone. Estelle peut heureusement compter sur l’aide de l’épicière d’en bas.


Patience de mise pour les habitants

Cela fait deux mois que ça dure. Le CPAS avait justement mené les démarches pour la mise en conformité de l’unique ascenseur, mais la panne du tableau de commande a changé la donne. Nouveau cahier des charges, nouveau délai. Et tout cela durant les vacances et dans le respect des règles concernant les marchés publics. "Nous avons un conseil de l’action sociale qui examinera les résultats. Il nous reste encore une tutelle de la Ville à exercer pendant une bonne dizaine de jours. Là, nous pourrons enfin prendre contact avec l’entreprise pour demander de faire les réparations", ajoute Bernard Lefebvre. 

La trentaine de résidents devra prendre son mal en patience. Même en invoquant l’urgence l’ascenseur ne sera pas réparé avant une quinzaine de jours. 

Vos commentaires