En ce moment
 

Depuis plusieurs jours, des étudiants se font tabasser à Mons en pleine rue: "Après, on n'a pas su dire un mot"

  • Des étudiants montois victimes d''agressions nocturnes en série

  • Des agressions à répétition reportées à Mons contre des étudiants qui rentrent de bleusailles

 

C'est une exclusivité RTL info. La police de Mons est en alerte depuis quelques jours. Des agressions à répétition ont lieu contre des étudiants qui rentrent de bleusailles.

Plusieurs étudiants se sont fait agresser à Mons ces derniers jours. Les faits ont lieu principalement la nuit lors des retours de soirée durant lesquels les jeunes se font frapper ou caillasser, sans raison apparente.

Une rencontre aux petites heures

C'est arrivé à Basile la semaine dernière. Il nous raconte cette rencontre ahurissante aux petites heures de la nuit.

"J'étais avec un ami, je rentrais chez moi, quand 4 messieurs (Je ne sais pas trop leur âge) sont arrivés super vite. Ils ont débarqué, nous ont mis au sol et frappés. Ils nous ont donné des coups de poing, des coups de pied. On n'a vraiment rien compris. On était choqué. Après, on n'a pas su dire un mot."

Depuis Basile a peur, comme ses camarades. Thomas Dupont, président du Cercle d'Architecture explique que des consignes sont données aux fêtards de la nuit: "Le but, c'est de ne jamais se retrouver seul. Pour les retours de soirée, on conseille de se déplacer en groupe d'au moins 5 personnes."

Une période un peu spéciale

En période de baptême, Mons reçoit plus d'un millier de fêtards en plus, pendant un mois. La police renforce sa présence. Philippe Borza est commissaire à la zone de police de Mons/Quevy: "Cela génère malheureusement également des troubles à la tranquillité publique. On essaie de trouver un équilibre pour la tranquillité des riverains."

Une enquête est ouverte. La police reste en lien avec les différents cercles pour mieux protéger les étudiants.

Vos commentaires