En ce moment
 
 

Frappée et menacée par 4 personnes, elle est abandonnée en soutien-gorge sur l'autoroute E42: les suspects comparaissent prochainement

Frappée et menacée par 4 personnes, elle est abandonnée en soutien-gorge sur l'autoroute E42: les suspects comparaissent prochainement
©Google Street View

Quelques jours après le verdict du procès des 5 accusés de l’assassinant de Valentin Vermeesch, RTL INFO est en mesure de révéler des faits cruels qui s’axent autour de la même dynamique de groupe.

Le 1er février 2019 en fin de soirée, A.VDB est prise en charge par une automobiliste. La jeune fille, terrifiée, est en soutien-gorge sur la bande d’arrêt d’urgence, à hauteur de la sortie 18 - Binche de la E42.

Elle vient de vivre un calvaire. Fabienne est la conductrice de la voiture qui l’a aidé, elle explique: "La fille était réticente sur le fait de monter dans mon véhicule. Elle pensait que j’allais lui faire du mal…" A.VDB est prise en charge à l’hôpital de Jolimont où des hématomes et des contusions sont constatés.

Les auteurs des faits sont rapidement identifiés via le profil Facebook de la victime. Il s’agit de deux garçons (L.B et L.F) et de deux filles (M.C et A.L). Ils sont interpellés.

A.L passe aux aveux. Lorsqu'elle est entendue par la police, elle explique que M.C lui a demandé de faire en sorte d’attirer A.VDB dans une boîte de nuit à La Louvière. L’objectif était de l’entraîner dans un endroit à l’abri des regards pour "la défoncer".

Le récit qu’elle donne est glaçant. A.L évoque le fait qu’aussitôt après avoir pris place dans le véhicule M.C a attrapé la victime par les cheveux et lui a porté trois coups de poing au visage en utilisant sa main ornée d’une bague et d’une chevalière. L.F aurait alors lui aussi porté des coups de poing dont deux dans le visage de A.VDB. L.B a lui sorti une arme qui se trouvait en dessous du siège conducteur et l’a donné à L.F qui la pointée sur elle.

La victime donne également sa version et explique avoir été l'objet d’insultes, de coups, de gifles, de "tirages de cheveux". L.F aurait également déclaré que si elle appelait la police il tuerait toute sa famille ainsi que son copain.

Après un calvaire d’une dizaine de minutes la voiture s’est arrêtée sur la bande d’arrêt d’urgence. M.C fait sortir la jeune fille du véhicule en la tirant par les cheveux et en lui donnant un coup de genou. M.C lui arrache également sa robe et la laisse en soutien-gorge sur une autoroute dans une position de vulnérabilité extrême. Elle s’est également emparée du sac à main de la victime qu’elle a lancé par la fenêtre du véhicule en prenant la fuite.

Les 4 suspects sont ensuite sortis en boîte de nuit comme si de rien n’était. L’enquête montrera que la victime connait M.C car cette dernière a partagé la vie de son oncle. L’ancien couple se déchire d’ailleurs toujours par rapport à un enfant qu’ils ont en commun.

Après avoir été placée en détention préventive, M.C est désormais sous le régime du bracelet électronique. Un aménagement obtenu par son avocat Me.Donatangelo.

La justice vient de décider de tous les renvoyer devant le Tribunal correctionnel où ils devront comparaître prochainement pour ces faits.

Vos commentaires