En ce moment
 
 

"Un Tournaisien pour un réfugié": Fred lance une initiative citoyenne via Facebook pour accueillir les migrants dans sa ville

 
 

Une belle initiative citoyenne à Tournai. Les habitants se mobilisent pour accueillir et encadrer les migrants qui arriveront bientôt dans l’ancienne caserne.

Un véritable appel à la solidarité envers les réfugiés a été lancé sur Facebook par un Tournaisien. Sa ville accueillera bientôt 530 demandeurs d’asile. Il a décidé de mobiliser les âmes de bonne volonté. "L’idée est venue tout de suite, comme ça", explique Fred Wilbaux, l’auteur du projet. "Un Tournaisien pour un réfugié pour que ce ne soit plus un chiffre mais une personne humaine avec son histoire douloureuse et un accueil personnalisé pour chacun."


Plus d'une centaines de personnes déjà prêtes à aider

Les réactions ne se sont pas fait attendre. En deux jours, plus d’une centaine de personnes se sont déjà manifestées. Isabelle travaille depuis 5 ans pour une plateforme d’accueil des étrangers à Tournai. Des coups de mains de bénévoles, elle en reçoit, mais il faudra bientôt aider plusieurs centaines de réfugiés. La mobilisation citoyenne est donc bienvenue. "Il y a beaucoup de personnes qui me téléphonent, qui m’envoient des mails ou qui me contactent via Facebook pour me dire ‘Je suis infirmière, j’ai quelques heures tous les après-midis’", raconte Isabelle Deschamps, co-présidente de la plateforme d’accueil pour l’intégration.

"D’autres personnes me disent qu’ils ont été contactés par des amis et qu’ils ont du temps pour assumer quelques cours de français ou de l’accompagnement dans les démarches.»


La Croix-Rouge pourra s'appuyer sur le mouvement

L’arrivée de près de 200 réfugiés à la caserne militaire de Saint-Jean est annoncée avant la fin du mois. Il faut donc faire vite.
"J’ai fait par aussi de cet élan citoyen aux responsables de la Croix-Rouge", précise Isabelle. "Je pense qu’ils étaient très très contents de voir qu’il y a ce mouvement citoyen sur lequel ils pourront s’appuyer."

Différentes activités sont également prévues dans le centre ouvert pour créer un dialogue entre les migrants et les Tournaisiens. Fred, lui, a déjà constaté que son initiative avait commencé à faire des émules dans d’autres villes de Wallonie.




 

Vos commentaires