En ce moment
 
 

Dans cette école, les élèves apprennent en s'occupant des 40 animaux de la mini-ferme

 
 

Des poules, des cochons, des lapins, des canards : une mini-ferme qui s'est installée au fil du temps au cœur de l'école communale de Gaurain près de Tournai. Les animaux font partie intégrante de la pédagogie de cet établissement. Les enfants prennent soin d'eux et en tirent beaucoup d'enseignement.

De la première maternelle à la sixième primaire, chaque classe a une tâche à réaliser. Les plus petits sont chargés de nourrir les animaux, chaque enfant est responsable d'une bête. "Tu vas le chercher la nourriture de Joséphine et la mettre dans le seau" indique l'institutrice maternelle Judith Vinchent à son élève. L'apprentissage est multiple selon l'enseignant : "Ça leur apporte au niveau dextérité manuelle, dextérité fine aussi. Quand on voit les tout petits, les pré-maternelles, remplir, vider, ne pas mettre à côté quand on rentre dans les cages..."

Vivre les apprentissages

Autour de la mare creusée par les primaires, les troisièmes années ont un cours d'éveil scientifique. Nathan, 8 ans, s'applique dans sa tâche avec une grande soif de savoirs : "On est en tarin de pêcher pour essayer de trouver des animaux qu'on ne connaît pas, essayer de regarder et voir ce que c'est". 

Pour la directrice de l'école communale de Gaurain, Daisy Maquet, l'intérêt est de "vraiment vivre les apprentissages". "En les vivant, ils se les approprient beaucoup plus facilement qu'assis sur une chaise à écouter, à ingurgiter la matière que l'instituteur essaie de leur donner".

Mais une ferme à l'école nécessite aussi des travaux d'entretien et de réparation. Cette tâche est confiée aux plus grands. Ils repèrent eux-mêmes les améliorations à apporter : "le toit du clapier des lapins", note Lorenzo. Après un point sur le matériel nécessaire pour le changer, place à la pratique. Les enfants appréhendent alors les mathématiques, les mesures et les valeurs de plan sans même s'en rendre compte. Lorenzo en est pleinement satisfait. "C'est cool, on s'amuse entre copains. C'est bien parce qu'on répare des choses", remarque-t-il. Romain aussi se félicite d'avoir appris, "plus tard si j'ai des lapins, je pourrai faire ma cabane de lapins à moi tout seul".

Lorsque les élèves se reposent pendant les week-ends ou les vacances, les enseignants se relaient pour prendre soin des 40 animaux de l'école.




 

Vos commentaires