En ce moment
 

Grève surprise à la caserne de la protection civile à Ghlin: "Nous aussi, nous pouvons avoir des réactions épidermiques"

Grève surprise à la caserne de la protection civile à Ghlin:
Google Street View
 

Le personnel de la protection civile à Ghlin (Mons) a organisé vendredi matin, en front commun, un piquet de grève pour marquer son mécontentement par rapport à la situation actuelle de la caserne mais aussi pour marquer son refus d'envoyer des volontaires à la prison de Forest où une grève est menée.

"Si notre directeur général sait avoir des réactions épidermiques quant à nos budgets de fonctionnement qui ont été réduits de façon drastique cette semaine, nous voulons montrer que nous aussi, nous pouvons avoir des réactions épidermiques", s'exclame Jean-Paul Filbiche, de la CSC.Dans le cadre de la grève de 32 heures menées dans les prisons belges, des volontaires issus de la caserne de la protection civile de Ghlin devaient rejoindre la prison de Forest pour remplacer les gardiens. "Ils n'iront pas", affirme M. Filbiche.La direction générale de la protection civile a réduit en début de semaine les budgets de fonctionnement des casernes vouées à disparaître dans le cadre de la réforme de la protection civile de 130.000 euros par an à 30.000 euros par an, ce qui a suscité une grande inquiétude auprès du personnel des casernes.


Plus de la moitié du personnel présent dans les prisons en Wallonie et à Bruxelles

Plus de la moitié du personnel (57,7%) a pris ses fonctions vendredi matin à 06h00 dans les prisons situées en Wallonie et à Bruxelles, selon des chiffres communiqués par l'administration pénitentiaire. Seul un quart des gardiens est présent dans les prisons flamandes. Une grève de 32 heures menée à l'initiative des syndicats socialiste (CGSP) et chrétien (CSC Services publics) dans les prisons belges a débuté jeudi vers 22h00 et doit se poursuivre jusqu'à samedi 06h00.

Tous les effectifs sont présents à la prison de Dinant, 94,74% à la prison de Paifve et 70% à Jamioulx. Les prisons les plus touchées par le mouvement de grève sont Ittre (24% du personnel présent), Saint-Gilles (19,23%) et Forest (30%). Moins de la moitié des effectifs ont pris leur fonction à Lantin (47,06%), Leuze-en-Hainaut (48,57%), Andenne (41,67%) et Marche-en-Famenne (47,37%). A Berkendael, 50% du personnel est présent.L'administration pénitentiaire ne dispose pas d'informations concernant les prisons d'Arlon, Mons, Namur et Nivelles.Par ailleurs, trois policiers sont présents à Huy - où 66,67% du personnel travaille - et 13 à Forest.En Flandre, le mouvement semble davantage suivi. A Beveren, 19,35% des agents ont pris leur service, 12,36% à Bruges, 13,33% à Gand, 8,82% à Louvain Central et 19,23% à Turnhout.Les syndicats protestent contre un manque de personnel et d'investissements dans les prisons du Royaume. Une rencontre avec le ministre de la Justice, Koen Geens, qualifiée de "constructive", n'a toutefois pas suffi à éloigner le spectre de la grève. La CGSP a estimé qu'il était trop tard pour lever l'appel à la grève alors que la CSC déplore que la proposition remise par le ministre ne reprenne pas encore la signature de la ministre du Budget, Sophie Wilmès.

 

Vos commentaires

Top Facebook

vidéos