Humidité, câbles électriques décrochés, sanitaires à remplacer: des locataires dénoncent leur propriétaire après l'incendie de Rongy

Humidité, câbles électriques décrochés, sanitaires à remplacer: des locataires dénoncent leur propriétaire après l'incendie de Rongy

Un incendie a détruit samedi un bâtiment de Rongy (Brunehaut). Les appartements étaient dans un état déplorable. La Région wallonne avait été alertée. Le bourgmestre, qui met en cause le propriétaire, a pris un arrêté d'inhabilité, indique mardi Sudpresse.

C'est dans l'ancien couvent de Rongy que le feu a pris samedi après-midi à la suite d'un problème électrique. L'incendie n'a pas fait de victimes mais 12 personnes ont dû être relogées. Le CPAS et la commune ont mis sur pied une cellule de crise pour venir en aide aux sinistrés, dont la plupart ont été relogés.

Les locataires dénoncent à présent les conditions précaires dans lesquelles ils vivaient pour un loyer qui tournait autour de 550 euros. Début de ce mois, les locataires avaient averti le propriétaire des lieux ainsi que la Région wallonne sur l'état désastreux de leur logement. Humidité dans les murs, câbles électriques décrochés, sanitaires en mauvais état, fenêtres défectueuses étaient notamment au nombre des griefs.

"Il y a quelques mois, nous avions contacté la Région wallonne afin qu'elle descende vérifier la salubrité des logements. Je le fais dès qu'il y a suspicions. Nous n'avons eu aucun retour", assure Pierre Wacquier, le bourgmestre de Brunehaut, qui met en cause le propriétaire.

Même son de cloche à Tournai où le même propriétaire est dans le collimateur de Paul-Olivier Delannois, bourgmestre ff. "J'ai donné des instructions afin que les pompiers passent dans ses bâtiments pour vérifier que tout est en ordre. À Rongy, si le feu s'était déclaré la nuit, on parlerait aujourd'hui de 12 morts", conclut M. Delannois.

Dans l'immédiat, le bâtiment sinistré est sous le coup d'un arrêté d'inhabilité.

Vos commentaires