En ce moment
 

Importante opération policière dans le Borinage: 40.000 euros de drogue et des armes saisis

Dans le Borinage, de la drogue a été saisie ces derniers jours pour une valeur de 40.000 euros. Un homme a été arrêté. Il n'était pas connu des services de police. Chaque jour, cette section de la police boraine gère des dizaines de dossiers de ce type. Julien Crête et Gaëtan Zanchetta sont allés à leur rencontre pour le RTLINFO 13h.

Lors d’une perquisition, 9 policiers ont découvert de la drogue, mais aussi des armes. "Lorsqu’on fait la fouille de la maison, on se rend compte qu’il y a une arme chargée, témoigne un policier anonyme au micro de Julien Crête et Gaëtan Zanchetta. Evidemment, le danger de ce genre d’expédition, c’est qu’à partir du moment où l’arme est illégale dans l’habitation, on n’est pas au courant qu’il y en a une, donc on doit toujours être prudent. On ne sait jamais sur quoi on va tomber. Le risque zéro n’existant pas, on doit être très prudent."


40.000 euros de drogue

Lors des perquisitions, les policiers découvrent aussi près de 80 plants dans la cave. Valeur marchande : près de 40.000 euros. L’enquête est partie de la section stupéfiant de la zone, alertée sur ce réseau. "Parfois, on a des gens qui travaillent avec d’autres personnes, qui vendent pour eux, qui redistribuent. Dans ce cas-ci, c’est quelqu’un qui travaille de manière quasi en solo." Il gère donc la plantation et la vente.

Au total, 7 policiers composent cette section entièrement dédiée au dossier stupéfiant. Selon l’ampleur des faits, ils disposent de moyens tels que les écoutes téléphoniques ou les analyses ADN. La base reste les informations extérieures. "Nous recevons, dans ce cadre, une énorme quantité d’informations, qu’elles soient ce que l’on appelle de l’information douce, soit de l’information provenant de nos contrôles ou de nos constatations, explique Jean-Marc Delrot, chef de corps de la police boraine. C’est une sorte d’arbre et lorsqu’on coupe une branche, il y en a toute une série d’autres qui repoussent." Plusieurs perquisitions sont menées chaque semaine par cette section. Deux ont été faites depuis ce lundi.

Vos commentaires