En ce moment
 
 

Jaloux, Jesson avait incendié la maison de son ex à Charleroi: "J'ai constaté qu'elle n'avait pas dormi chez elle et j'ai perdu la tête"

Jaloux, Jesson avait incendié la maison de son ex à Charleroi:
 
 

Le ministère public a requis jeudi devant le tribunal correctionnel de Charleroi une peine de 18 mois de prison, sans s'opposer à un sursis, contre Jesson D. Le prévenu, âgé de 35 ans, est poursuivi pour avoir volontairement bouté le feu à un tas de vêtements et à une machine à laver dans la salle de bain de son ex-compagne à Binche. Le trentenaire reconnaît être à l'origine de l'incendie.

Le 2 septembre 2020, la zone de police Anderlues-Binche a été requise au domicile de l'ex-compagne du prévenu à Binche. Des voisines ont signalé un dégagement de fumée provenant de l'habitation de la victime.

"Le feu avait été bouté dans la salle de bain. La victime était absente de son domicile. Depuis la rupture du couple, le prévenu ne supportait pas la situation. Il est entré chez elle grâce à un double des clés à la recherche d'une preuve de sa nouvelle relation sentimentale", a souligné le substitut Brichet lors du réquisitoire.

Il a avoué

Jesson D. est en aveu des faits. "J'ai déconné ce jour-là. C'était une sale période. J'ai constaté qu'elle n'avait pas dormi chez elle et j'ai perdu la tête. J'ai mis le feu à l'aide d'un briquet à une blouse."

Le ministère public a requis une peine de 18 mois de prison contre le prévenu, sans toutefois s'opposer à une mesure de sursis. Me Brocca, conseil du prévenu, a plaidé une suspension probatoire du prononcé. "Ce n'est pas un pyromane. Il s'agissait d'une rupture compliquée pour mon client. Une semaine avant, il avait été découvert ivre dans l'abri de jardin du domicile de la victime." 

Le jugement sera prononcé le 10 février 2022.


 




 

Vos commentaires