En ce moment
 
 

Julien retrouve ses moutons ensanglantés dans une prairie, attaqués par un chien: "Il a fait un carnage"

A Lens, près de Jurbise, deux chiens Husky ont été enlevés à leur propriétaire après avoir attaqué des moutons. Un fermier a retrouvé quatre de ses animaux ensanglantés. Certains n’ont pas survécu. La bourgmestre de la commune, Isabelle Galant, ne veut prendre aucun risque et a ordonné la saisie des deux chiens.

Mardi dernier, à 6h du matin, Julien est alerté par téléphone. Quatre moutons qu’il avait laissés dans une prairie du village ont été attaqués. "Il y a un chien présent dans la prairie, confie Julien Roisin, éleveur. Il a fait un carnage dans les moutons. J'ai directement téléphoné à la police."

Un mouton est mort lors de l’attaque, un autre a dû être euthanasié hier. Enfin, deux bêtes ont aussi été blessées. "Elle a été prise à la joue, explique le propriétaire à propos de l'un des deux moutons. La morsure est assez profonde. Cela va nécessiter des soins pendant une semaine, 180 euros par mouton. Les soins vétérinaires sont de minimum 60 euros par jour. Ce sera durant un temps indéterminé, jusqu'au moment où ils iront mieux."

Ce ne serait pas la première fois que le chien, un Husky appartenant à une voisine, s’en prend à d’autres animaux. Des poules et d’autres moutons ont déjà été attaqués. La propriétaire du chien n’a pas suffisamment sécurisé sa clôture. "C'est un logement public, explique Isabelle Galant, bourgmestre de Lens (Mouvement Démocratique Communal). Il y a eu plusieurs courriers lui demandant que ses chiens ne partent plus, de mettre une clôture correcte. Il y a eu des visites de police, du bien-être animal, et ce problème revenait chaque fois, donc nous avons dû prendre une mesure d'urgence."


Deux chiens saisis

Le chien et l’autre Husky de la propriétaire ont été saisis et placés dans un refuge. Les autorités craignent que ces chiens commettent d’autres attaques, maintenant qu’ils ont goûté au sang. "Ils ont tout de même l'instinct qui reprend le dessus, explique Patrice Vanveuren, vétérinaire, et cela arrive plus facilement qu'ils attaquent d'autres animaux. Cela pourrait même être des enfants dans les cas les plus graves. C'est donc assez problématique."

La propriétaire des chiens pourra les récupérer lorsque la clôture sera plus sécurisée. Elle reconnait que ses Huskys sont fugueurs mais pas méchants. Ils ne peuvent pas avoir commis cette attaque. "Il aurait eu du sang sur lui, assure Cassandra Vanvugt, propriétaire des chiens saisis. Pour moi, autant de dégâts sans sang… il y a un problème quelque part."

En attendant, Julien ne veut prendre aucun risque, ses moutons sont privés de prairie. Ils resteront à l’étable pour leur sécurité.

Vos commentaires