En ce moment
 

La justice a rendu son verdict dans le procès de Cédric Maton: voici de quoi il est reconnu coupable

La justice a rendu son verdict dans le procès de Cédric Maton: voici de quoi il est reconnu coupable

Cedrid Maton est coupable de vol avec circonstances aggravante de meurtre, mais aussi de tentative de viol. Le jury de la cour d'assises de Mons a rendu son verdict hier. C'est lui qui a tué Laeticia Bauwens en 2017 sur le parking de Mons Expo.

La cour d'assises du Hainaut a rendu son verdict mercredi soir dans le procès de Cédric Maton. Il est coupable d'une tentative de vol avec les circonstances aggravantes de meurtre, violence et usage d'une arme. Pour le jury, il était animé d'une intention de voler quand il a pris le bus pour se rendre à la gare de Mons, le 22 avril 2017 en matinée. Il encourt la peine de réclusion criminelle à perpétuité. Il est aussi coupable de tentative de viol et d'attentat à la pudeur.

Pour les jurés, quand Cédric Maton est monté dans un bus à Wasmes pour rejoindre la gare de Mons, le 22 avril 2017 à 6h24, une heure matinale assez inhabituelle pour lui, il part dans l'intention de voler puisqu'il emporte avec lui une cagoule, un coup-de-poing américain et un couteau. Toxicomane, il était très nerveux ce matin-là comme a pu le constater le chauffeur du bus.

Il s'est rendu à un endroit qu'il connait, situé non loin de chez sa maman, un parking qui est très peu fréquenté le samedi matin. Son but est alors de voler dans des voitures stationnées sur le parking du Lotto Mons Expo pour assouvir sa consommation de drogues car il dispose de peu de moyens financiers.

Là-bas, sur le parking nord, peu avant 7h, il repère trois voitures dont une Ford Fiesta qui a une portière entrouverte. Mais il aperçoit aussi une voiture Ores qui est occupée. Il attend, fait un tour et revient vers la Ford après avoir enfilé sa cagoule, quelques secondes plus tard. Il s'en prend alors tout de suite à la jeune femme qui se trouve dans l'auto, Laeticia Bauwens.

L'étudiante attendait des amis pour partir à un congrès à Bruxelles mais elle s'était trompée de parking. Sous la menace d'un couteau, il la contraint à se dénuder et il commet donc un attentat à la pudeur. Il tente ensuite de la violer mais la jeune Binchoise résiste au point qu'elle se saisira du couteau pour tenter de désarmer son agresseur, les lésions sur ses mains l'attestent.

Fâché, Cédric Maton réagit alors comme d'habitude quand il est confronté à une résistance, il se déchaîne et frappe la victime à plus de 40 reprises avec son couteau. L'intention de tuer est alors établie par la violence et la localisation des coups. La scène a duré 2 minutes 49.

Face à la mort de la jeune femme, il ne commet pas de vol et ne viole pas la victime. Il prend la fuite et part se changer chez son parrain qui vit à moins d'un kilomètre de la scène de crime. Là, il prend le temps de casser l'arme du crime en trois morceaux et de changer de vêtements. Il repart ensuite chez lui pour changer de chaussures et revient à Mons plus tard.

Cédric Maton, confondu par des images enregistrées à la gare de Mons et au dépôt du TEC, est arrêté six jours après le crime. Il soutiendra tout le long de l'enquête que son but était de commettre un vol. En début de procés, il a changé de mobile en déclarant qu'il voulait abuser sexuellement de Laeticia. Le jury a tranché.

Jeudi, la défense et l'accusation débattront de la peine. Cédric Maton risque la peine de réclusion criminelle à perpétuité.

Vos commentaires