En ce moment
 
 

La Louvière se crée un parcours de street art avec Isaac Cordal, Pso Man ou encore Oli-B

La Louvière se crée un parcours de street art avec Isaac Cordal, Pso Man ou encore Oli-B
 
 

En ville mais aussi dans les anciennes communes de l'entité, le Street Art est en train de se développer. 

Des artistes de renommée internationale ont été sollicités pour y déposer leurs oeuvres sur les murs des façades ou sous les ponts.

Une initiative de Centrissime (la maison du tourisme du pays du centre), du Central (le centre culturel de la Louvière) et de la Province de Hainaut.

L'idée est de créer des parcours ludiques et thématiques à parcourir à pied ou à vélo (réseau Vhello) pour découvrir la région autrement.

Une dizaine de statuettes ont par exemple fait leur apparition dans des lieux emblématiques de la Louvière, comme devant l’ancien site minier de Bois-du-Luc, à l’ascenseur à bateaux n°3 ou devant l'office du tourisme. Ce sont des figurines humaines en résine et en polyuréthane de l'artiste espagnol Isaac Cordal. "Un artiste international dont on peut retrouver le travail à Berlin, Londres, Milan, Paris, et aujourd’hui La Louvière", précise Camille Lefèbvre , responsable communication de Centrissime. "Il lutte contre le réchauffement climatique, l’isolement des temps modernes, la bureaucratie, la soluitude tout simplement."

Lors du tournage, Pso Man, un artiste liégeois très connu en Asie, était en train de peindre sous un pont un poisson coloré dans un décor de ville. Elle est placée sous le pont Morlet, devant le canal, à Besonrieux. L'artiste est inspiré par la science-fiction et les œuvres de François Schuiten.

D'autres fresques feront leur apparition dans les mois à venir. En octobre, le Bruxellois Oli-B réalisera une fresque colorée sur la façade d'un bâtiment. Une fresque de Denis Meyers mettra aussi en avant le folklore louviérois sur la place Mansart.

 


 




 

Vos commentaires