En ce moment
 

Le calvaire des habitants carolos d'un logement social, privés d'ascenseur depuis 4 mois: "J'ai 86 ans et j'habite au 6e étage" (vidéo)

Le quotidien des habitants d'un immeuble de logements sociaux géré par la Sambrienne, à Charleroi, est perturbé. Cela fait quatre mois que l'ascenseur ne fonctionne plus. Avec six étages, certains habitants, âgés, ne sortent presque plus. Nos reporters Aurélie Henneton et Samuel Lerate sont allés à leur rencontre pour le RTLINFO 19H.

L'immeuble a été rénové, mais il est "à l’arrêt" pour ses locataires. Pour les plus âgés, les quatre derniers mois ont été difficiles. "Ça change toute ma vie, car, d'habitude je vais chez des amis, je vais manger le midi chez eux par exemple. Je n'ai plus pu y aller", explique Joséphine Jamoulle, une habitante âgée de 86 ans. Avec ses soucis de santé, elle a été bloquée au 6e étage. L’octogénaire n’a fait que trois sorties depuis fin avril.


"Je monte ses courses et descends ses poubelles"

Plus de cours de dessin ou de gymnastique dans le home voisin. Joséphine ne peut plus compter que sur l'aide de ses proches et certains jeunes voisins, comme Jacques. "Je descends ses sacs poubelle et je monte ses courses au 6e étage. C'est le peu que je puisse faire", explique-t-il.


Certains habitants peuvent descendre, mais n'ont plus la capacité de remonter

La solidarité est devenue indispensable dans l'immeuble. Pour le chien d’Emma, Toni, c'est aussi le cas. En effet, c’est la sœur de sa maîtresse qui s'occupe de ses promenades. "Ça dure depuis le mois d'avril, s'insurge Emma De Geest. Je peux bien descendre un petit peu, mais monter,  je ne peux plus".


"Nous sommes désolés", disent les gérants

24 appartements sont concernés. Les soucis techniques se sont en réalité multipliés ces derniers temps. La société de logement change 184 ascenseurs. Ici c’est le chantier qui coince. "Aujourd'hui, on va rembourser les charges aux locataires, ce qui est normal, explique le gestionnaire. Nous sommes désolés parce que ça prend du temps. Nous allons aussi proposer à certains locataires qui souffrent vraiment de déménager provisoirement".

Cinq semaines seront nécessaires avant un retour à une vie plus normale.

Vos commentaires