En ce moment
 
 

Le Recyparc de Wasmuel toujours fermé suite à des agressions: Rachid, ouvrier à Obourg, raconte les violences subies (vidéo)

Le parc à conteneurs de Wasmuel, dans le Borinage, est fermé depuis plusieurs semaines suite aux agressions subies par le personnel. L'intercommunale préfère prolonger la fermeture pour des questions de sécurité.

Des blocs de béton sont toujours bien présents devant l'entrée du parc à conteneurs, un site désert depuis plusieurs semaines maintenant et qui le restera donc encore jusqu'à la fin février au moins en raison de faits très graves rencontrés ici. "Il y a eu des faits en effet commis par plusieurs individus pénalement répréhensibles au sein du Recyparc de Wasmuel", a expliqué Belinda Bemattia, responsable communication de l'Hygea, au micro de Julien Crete et Gaetan Zanchetta"Il y a eu des faits est assez grave mais qu'on ne souhaite pas commenter aujourd'hui", a ajouté la responsable. 

Fin novembre l'intercommunale avait donc décidé de mettre en place une procédure pour empêcher de nouveaux faits sur le parc, de l'intimidation notamment. Plusieurs réunions ont été organisées et pour l'heure un renforcement de la sécurité a été imposé sur les autres sites qui accueillent dorénavant les citoyens. 

"Pour l'instant, nous travaillons en étroite collaboration avec les autorités communales de Quaregnon et avec la zone de police Boraine pour renforcer la sécurité au sein du parc de Wasmuel mais également au sein des parcs à proximité", a précisé Belinda Bemattia.

Dans les faits, sur l'ensemble des parcs, l'intercommunale constate actuellement une montée des faits plus mineurs. Les clients, globalement, semblent parfois difficile à gérer. Une réalité constatée à quelques kilomètres de Wasmuel"Dès qu'on contrarie un petit peu la clientèle car on essaie d'appliquer la réglementation, ils deviennent agressifs. Mais nous on essaie toujours de ne pas aller très loin", a confié Rachid, ouvrier au Recyparc d'Obourg"Il y a des insultes. Dès fois, ça arrive qu'on nous pousse", a détaillé Rachid. 

De nouvelles rencontres sont prévues entre l'intercommunale, la police et l'autorité communale. Le parc ne rouvrira en tout cas que quand la sécurité des clients et du personnel sera assurée à nouveau.

Vos commentaires