Une trentaine de gilets jaunes s'attaquent aux géants d'internet: "Aujourd'hui, blocage complet de Google" à Saint-Ghislain

Une trentaine de gilets jaunes s'attaquent aux géants d'internet:

Une trentaine de manifestants belges et français en gilet jaune bloquent mercredi les entrées du site Crystal Computing, où est implantée l'entreprise Google (entre Baudour et Saint-Ghislain). Un appel a été lancé sur les réseaux sociaux à tous les gilets jaunes européens pour manifester sur place pendant trois jours.

Alors qu'ils s'attaquaient jusqu'à présent aux gouvernements et leurs régimes de taxation, les gilets jaunes semblent diversifier leur mouvement.

Quelques dizaines d'entre eux (une trentaine, visiblement) se sont rassemblés via les réseaux sociaux, afin de mener une action au niveau de Google, implanté en Wallonie à hauteur de Saint-Ghislain, dans la région de Mons, où se trouvent d'immenses centres de données.

"Comme on est assez peu dans nos régions à bouger la semaine, on a rassemblé des groupes de Charleroi, Liège, Mons, Tournai (etc…) pour faire des actions communes de plus grande importance", nous a confié Marin par téléphone.

"Aujourd'hui, on va bloquer Google, un blocage complet du site, en interpellant les gens pour tout ce qui est GAFA (grandes sociétés américaines : Google, Amazon, Facebook, Apple) et évasion fiscale, et le travail des étrangers (sur les sites de travaux d'extension de Google à Mons, NDLR)", poursuit-il.

Filtrage des entrées

Les manifestants bloquent l'accès aux travailleurs de Google depuis mercredi très tôt dans la matinée. "Nous autorisons uniquement l'entrée aux travailleurs de la sécurité du site", a indiqué un gilet jaune français. Le blocage se déroule dans le calme.

Les gilets jaunes "sont en pourparlers avec la police, le bourgmestre et Google" pour éviter que la situation dégénère.

La police est sur place, comme nous l'a confirmé le chef de corps de la zone boraine. "On a été prévenu vers 7h30, on avait vu sur les réseaux sociaux que ça pouvait arriver". C'est Google qui a prévenu la police. "On a envoyé une équipe sur place et le commissaire de permanence a établi le contact pour connaître les intentions des manifestants. Il n'y a pas de problème pour l'instant, mais on va voir au fur et à mesure", dit la police, plutôt sereine.

Sur le tract de rassemblement qui a circulé sur les réseaux sociaux, on trouve des accusations très fantaisistes (non, les GAFA n'enregistrent pas vos conversations téléphoniques):

g

Google "ouvert au dialogue"

"Nous sommes toujours ouverts à dialoguer et nous sommes très attachés à la Belgique. La construction d'un troisième centre de données porte l'investissement total en Belgique à 1 milliard d'euros, supportant 1.500 emplois locaux par an. Avec notre programme de compétences numériques, nous avons formé plus de 60.000 travailleurs et entreprises belges aux compétences numériques au cours des dernières années", nous a expliqué Michiel Sallaets, porte-parole de Google Belgique.

Vos commentaires