En ce moment
 
 

Après avoir organisé des barrages filtrants samedi, les habitants de Gages menacent de multiplier les opérations escargot pour les visiteurs de Pairi Daiza

Après avoir organisé des barrages filtrants samedi, les habitants de Gages menacent de multiplier les opérations escargot pour les visiteurs de Pairi Daiza
(c)ALERTEZ-NOUS
 
 

La colère des habitants des alentours du parc Pairi Daiza gronde. Samedi, les Gageois ont organisé une opération escargot pour exprimer leur mécontentement face au trafic généré par les visiteurs du parc animalier et l'annulation d'une ordonnance de police visant à régler la circulation dense générée par le parc.

Samedi dernier, les visiteurs d’un jour du parc de Pairi Daiza ont rencontré une surprise de taille en commençant leur journée récréative. En effet, les derniers kilomètres de leur itinéraire vers le parc ont été perturbés par une action des habitants du village de Gages qui a eu lieu de 9h à midi.

Exaspérés par le ballet incessant des voitures, les Gageois ont organisé une opération escargot avec des barrages filtrants pour dénoncer l’annulation d’une ordonnance de police approuvée le 26 juin par le conseil communal de Brugelette qui visait à enjoindre les visiteurs du Parc de Pairi Daiza de s'orienter lors de leur sortie des lieux vers la nouvelle route qui relie la Nationale 57 Mons-Ath.

"On n’est pas contre le parc. Loin de là, mais on souhaite vivre en harmonie avec. Le 26 juin dernier, le conseil communal de Brugelette a adopté une ordonnance visant à limiter le trafic touristique provenant de Pari Daiza à Gages uniquement en matinée. (Un passage estimé à 200.000 véhicules par an) L’installation de nouveaux panneaux de signalisation aux abords du parc devait donc conseiller aux automobilistes sortant de Pairi Daiza de ne pas passer par Gages, mais elle n’a jamais eu lieu... Soudainement, la décision a été prise d'annuler cette ordonnance venant d’on ne sait où, estimant qu'elle n'était pas valide pour un évènement qui n'est pas provisoire", déplore Marc De Vleeschhouwer, habitant de Brugelette et conseiller CPAS, qui a déclenché le bouton orange Alertez-nous, pour nous faire part de son mécontentement.

Le bourgmestre de Brugelette, André Desmarlières, contacté par nos soins nous confie l'information transmise par notre internaute. Il précise: "Le ministre Collignon (Ministre wallon du Logement, des Pouvoirs locaux et de la Ville), sans doute alerté par les autorités du parc Pairi Daiza, a pris un arrêté qui a annulé cette ordonnance communale.  Une décision qui a mis le feu au poudre des Gageois. Les poteaux pour les panneaux de signalisations étaient déjà coulés dans le béton. Nous n'avons même pas eu le temps d'y fixer les panneaux de signalisation", déplore le bourgmestre.

Dans l'attente d'une décision plus permanente qui pourra finalement contenter les différentes entités de la commune Brugelette, ce point sera de nouveau abordé au conseil communal de ce jeudi soir.  

D’autres opérations escargots pourraient avoir lieu dans les prochaines semaines. "Des actions communes avec les villages aux alentours du parc sont envisagées, mais ça ce serait le chaos total", prévient l'alerteur.


 




 

Vos commentaires