En ce moment
 
 

Leuze-en-Hainaut: l'échevin putschiste a tout perdu

Leuze-en-Hainaut: l'échevin putschiste a tout perdu

Le collège communal de Leuze-en-Hainaut a redistribué jeudi les compétences scabinales. Auteur d'une motion de méfiance en juin dernier contre le bourgmestre Christian Brotcorne et son groupe politique Idees, l'échevin Hervé Cornillie (MR) perd l'ensemble de ses attributions qui seront reprises par l'ancien bourgmestre, et actuel président du CPAS, Lucien Rawart (MR). Hervé Cornillie reste cependant membre du collège.

Le 3 juin dernier, le conseil communal de Leuze-en-Hainaut avait confirmé Christian Brotcorne (cdH-Idees) dans son rôle de bourgmestre, gagné lors du scrutin électoral de 2012. La motion de méfiance déposée par le MR, en mai, à l'initiative du premier échevin Hervé Cornillie, avait été rejetée, faute de majorité absolue au conseil communal. La motion avait recueilli onze votes en sa faveur, dix votes contre mais deux abstentions, d'un élu PS et d'un élu MR, avaient sauvé la mise du bourgmestre.

Quant au PS, partenaire du MR dans les précédentes législatures, il restait dans l'opposition. Le bourgmestre avait demandé au premier échevin de faire un pas de côté, mais ce dernier a refusé. "Je l'ai rencontré au début des vacances, mais celui qui a allumé la mèche n'a tiré aucune conséquence de ses actes. Cependant, mon groupe n'a aucun souci avec le MR et il n'avait pas envie de porter un coup de canif au contrat signé en 2012", explique M. Brotcorne qui réfute tout esprit de vengeance. M. Rawart, qui avait pourtant soutenu la motion, "par discipline de parti", est content de reprendre le service des travaux qu'il a dirigé durant dix-huit ans. Il hérite aussi du développement économique, du tourisme ou encore de l'agriculture. Le bourgmestre reprend la mobilité. Quant à Hervé Cornillie, il est échevin sans compétence car rien ne permet de l'obliger à démissionner. Le conseil communal se réunira le 8 septembre.

Vos commentaires