En ce moment
 
 

Lucette tente de sauver un chiot enterré VIVANT dans un pot de fleur: "Il se battait pour vivre"

À La Louvière, des chiots ont été victimes d'un acte de cruauté particulièrement grave en pleine rue. Ils ont été enterrés vivants dans un pot de fleurs. Un fait qui scandalise le voisinage et la société protectrice des animaux.

"Des chiots enterrés vivants dans un pot de fleurs", nous écrit Sarita, écoeurée, via le bouton orange Alertez-nous. "Quand va-t-on punir plus sévèrement la barbarie humaine envers les animaux ?"

Les faits se sont déroulés à Houdeng. Sur un trottoir, dans un bac rempli de terre, deux riveraines ont aperçu un animal bouger. Ce n’était pas une souris. "J’ai commencé à gratter dans le pot de fleurs et puis j’ai vu une petite tête", raconte Lucette, encore émue. "Et puis j’ai vu que c’était un chien. Il fallait le sauver. Il se battait pour vivre."


Une portée entière livrée à elle-même

Quatre chiots de quelques jours étaient enterrés dans ce pot de fleurs. Un seul a tenté de sortir de terre avec le peu de force qu’il avait. La Société Protectrice des Animaux n’a pas pu le sauver. "On est indignés, on est choqués que ce genre de choses puisse encore arriver", s'insurge Amandine Jadoul, coordinatrice de la Société Protectrice des Animaux de La Louvière. "On peine à comprendre qu’on puisse arrive à un acte de cruauté comme celui-là alors qu’on se prétend aimer les animaux."

La propriétaire s’était improvisée éleveuse de Chihuahuas. Cet acte n’est pas isolé. Les abandons de jeunes animaux arrivent encore trop souvent. Une portée de 11 chiots a été retrouvée en pleine rue, 48 heures après leur naissance, livrés à eux-mêmes.

Pour Gaëtan Sgualdino, président de la SPA de La Louvière, ces chiots-là ont eu beaucoup de chance, car ils ont été retrouvés directement. Ils étaient abandonnés dans un carton le long de la route. D’autres ont moins de chance. On a par exemple retrouvé des chatons dans une bulle à verre, avec toutes les émanations d’alcool, ils étaient vraiment impactés. Parfois, dans les feuilles, on retrouve des chatons, des chiots. II nous est déjà arrivé de retrouver des chiots carrément abandonnés dans les bois."


La propriétaire veut récupérer son chiot

Pour l’affaire d’Houdeng, une plainte a été déposée. Une enquête de police est en cours.

La propriétaire des chiots, quant à elle, s’est manifestée. Elle a contacté la SPA pour récupérer le chiot retrouvé dans le pot de fleurs. "Elle nous a appelés en nous demandant de pouvoir récupérer le chiot qui serait toujours en vie parce que, finalement c’était son chiot", poursuit Gaëtan Sgualdino. "On était sous le choc, clairement. On ne s’attendait pas à ce que la dame soit suffisamment culottée pour nous demander de pouvoir récupérer le chiot qu’elle avait enterré vivant. Le lundi, on a décidé de porter plainte contre elle pour cruauté."

Ces abandons sont incompréhensibles, d’autant que dans ce refuge, déposer un chiot ou un chaton de moins de 6 mois est gratuit, si la place le permet, pour éviter ce genre de situation.

Vos commentaires