En ce moment
 
 

Marchand de chevaux d'Ogy multirécidiviste: le bourgmestre finit par ordonner la saisie de plusieurs bêtes (photos et vidéo)

  • Plusieurs chevaux saisis chez un marchand d''Ogy (Lessines)

  • 14 chevaux ont été saisis chez un marchand à Lessines

 

Accusé d'inaction alors que les cas de chevaux dans un mauvais état de santé s'étaient à nouveau répétés ces dernières semaines, le bourgmestre de Lessines a donc fini par ordonner la saisie d'animaux chez Pascal Delcourt, le tristement célèbre marchand de chevaux d'Ogy déjà condamné à de multiples reprises pour des faits de maltraitance animale. Ce négociant achète des chevaux réformés (des chevaux qui ne sont plus aptes à leur activité sportive ou de manège et qui sont généralement destinés à l'abattoir) à bas prix et les revend. Le laps de temps entre les deux opérations serait assez court et durant celui-ci les chevaux seraient mal nourris et mal entretenus afin de faire le moins de frais possible. Au total, 14 chevaux ont été saisis ce mercredi. Ils étaient sans abri sous le soleil, ne disposaient pas d’eau et étaient déshydratés.

saisie-chevaux-630

saisie-chevaux-630b

saisie-chevaux-630c

saisie-chevaux-630d

Plusieurs associations défendant le bien-être animal avaient constaté, dimanche, qu'un cheval appartenant à Pascal Delcourt agonisait dans une prairie à Lessines (Hainaut). Pascal D. est bien connu de la justice. En 2012, la cour d'appel du Hainaut le condamnait d'une peine de 16 mois de prison avec sursis pour maltraitance d'animaux, faux et usage de faux.

Les défenseurs du bien-être animal regrettaient que l'animal n'a pas pu être saisi. "Sans un ordre du bourgmestre, les policiers ne pouvaient malheureusement pas saisir l'animal. Et le chef de la commune n'était apparemment pas joignable. La police a contacté le numéro d'urgence de l'autre autorité habilitée à saisir les animaux maltraités, la cellule bien-être animal de l'administration wallonne, mais là encore, personne n'a répondu", indiquait l'asbl Animaux en Péril.

Un vétérinaire avait été appelé et avait constaté qu'il fallait euthanasier le cheval pour le libérer de ses souffrances. "La police ayant dû se rendre sur une autre intervention, plus aucune autorité n'est présente et le vétérinaire n'est donc pas en droit d'euthanasier cette nouvelle victime de Pascal D. Au petit matin, le cheval avait disparu... Depuis plusieurs années, Animaux en Péril n'a de cesse de mettre fin au calvaire des animaux qui passent dans les mains de Pascal D. Notre association s'est constituée partie civile contre l'individu en 2011 et 2012 suite à d'importantes saisies. N'ayant été que très faiblement condamné, le personnage a récidivé à de nombreuses reprises jusqu'à la plus grosse saisie (plus de 50 chevaux) en 2016. Animaux en Péril et ses collègues qui avaient pris en charge les animaux confisqués attendent toujours qu'un nouveau procès débute au tribunal de Tournai".

Depuis le premier janvier 2019, le nouveau code wallon du bien-être animal prévoit que l'autorité administrative peut retirer le permis de détention d'animaux sur base d'actes de maltraitance. "Sur cette base, il suffirait que le bourgmestre de Lessines (Pascal De Handschutter, PS, ndlr) prenne ses responsabilités en ordonnant une saisie d'animaux maltraités par Pascal D. Cette mesure offrirait la possibilité au fonctionnaire sanctionnateur de retirer le permis de posséder des animaux", avait déclaré Animaux en péril. Le bourgmestre a finalement agi.

Vos commentaires