En ce moment
 
 

Maryse fond en larmes face au cimetière de Gosselies, méconnaissable: "J'ai l'impression de vivre pour la 2e fois le décès de mon papa"

Maryse fond en larmes face au cimetière de Gosselies, méconnaissable:
© RTL INFO

La pelouse d'honneur du cimetière de Gosselies consacrée aux anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale est en chantier. Les familles des défunts n'ont pas été averties par la commune. Cette situation est un vrai choc pour Maryse qui a tout de suite pensé à un acte de vandalisme lorsqu'elle s'est rendue sur place dimanche. "On ne sait pas où sont les corps, on passe avec un bulldozer sur les corps, les dalles sont retirées, elles sont cassées. On vient ici à 15 jours de la fête des Pères et on ne sait pas quoi faire. On est perdu", a expliqué Maryse. 

"J'ai l'impression de vivre pour la 2ème fois le décès de mon papa. C'est honteux de la part de la ville de Charleroi", a-t-elle ajouté, en larmes. 

Les travaux d'embellissement de la parcelle devaient avoir lieu au mois d'avril, mais en raison du contexte, ils ont été reportés en raison du confinement et la ville de Charleroi a appris le redémarrage du chantier trop tard. Embarrassées, les autorités communales se justifient. "Il y a eu clairement un problème de communication. Donc le service cimetière n'a pas été informé de ce redémarrage et de cette nouvelle date de travaux. Nous n'avons donc pas été en mesure de contacter les citoyens et les familles comme nous devons le faire habituellement", a expliqué Véronique Mouyaux, directrice faisant fonction à la citoyenneté à la ville de Charleroi.

À 15 jours de la fête des Pères, les familles espèrent que les lieux seront rapidement remis en état.

 

Vos commentaires