En ce moment
 
 

Philippe propose le concept de pharmacie solidaire à Gouy-lez-Piétons: comment ça marche?

Philippe propose le concept de pharmacie solidaire à Gouy-lez-Piétons: comment ça marche?
©RTL INFO
 
 

Formidable initiative à Gouy-lez-Piétons, dans l'entité de Courcelles. Parce que se soigner coûte parfois trop cher pour de nombreuses personnes, un pharmacien a décidé de mettre en place une pharmacie solidaire. Il propose à ses clients d'offrir de l'aide et d'offrir des médicaments aux plus démunis.

L'opération pourrait s'appeler celle du médicament suspendu et permettrait à certaines personnes plus démunies d'obtenir, non pas un café payé par d'autres mais certains médicaments. Le coup de pouce est géré par le pharmacien. 

"Ça va servir à qui ? Ça va servir à mes clients les plus démunis parce qu'on constate de plus en plus que les gens, malheureusement, n'arrivent plus à s'offrir, à se payer les médicaments dont ils ont besoin, explique Laurent Staquet, pharmacien. Même les simples médicaments pour les maux divers, genre spray pour la gorge, spray pour le nez, sirop".

Dans les faits, chaque patient pourra verser quelques centimes au projet. La même somme sera ajoutée par le pharmacien. L'objectif est d'offrir gratuitement des médicaments pouvant être donnés sans ordonnance à des personnes dans le besoin. Aucun contrôle ne sera effectué quant aux bénéficiaires. 

"Je trouve que c'est un beau concept parce que je pense que, maintenant, les gens ont vraiment  difficile à soigner. Quand je vois le prix que ça coûte", note une cliente. "Les médicaments ça coûte cher, ajoute une autre. Maintenant en plus ça a augmenté beaucoup je trouve". 

Pour l'Ordre des pharmaciens, cette opération ne semble pas présenter d'infractions, mais l'association émet toutefois des réserves : il ne faudrait pas que de telles actions ne soit organisée que dans un objectif publicitaire. Un constat qui pousse le pharmacien à répondre : "J'ai l' impression d'être parfaitement en adéquation avec les règles qui me sont imposées, aussi bien au niveau la délivrance qu'au niveau de mon éthique professionnelle. Avant tout, je suis là pour aider et pour soigner les gens. Donc pour ma part, je n'y vois aucun inconvénient", ajoute Philippe Staquet. 

Pour l'instant, seuls les médicaments contre les maux de gorge ou permettant de lutter contre les rhumes sont proposés. 




 

Vos commentaires