En ce moment
 

Piquets de grève à la Société Wallonne Des Eaux: "Il n'y a pas d'incidence sur la distribution"

Piquets de grève à la Société Wallonne Des Eaux:

Des piquets de grève sont visibles devant certaines antennes hennuyères de la Société Wallonne Des Eaux (SWDE). La CSC conteste la réforme du système de gardes. Selon l'agence Belga, elle a été rejointe par le syndicat socialiste. D'après le porte-parole de la société, ce mouvement n'aurait aucune conséquence sur la distribution d'eau.

Un témoin nous a signalé, via le bouton orange alertez-nous, la présence de piquets de grève à la Société Wallonne Des Eaux. "Je passais à Couillet et j'ai aperçu un regroupement de syndicalistes", explique Serge. Renseignement pris, il s'agit de membres du syndicat chrétien, la CSC. L'agence Belga indique que le syndicat socialiste, la CGSP, a rejoint le mouvement. Le mouvement est quelque peu suivi dans le Hainaut. "Il y a des piquets de grève à Couillet, Mons, La Louvière et Frameries", confirme le porte-parole de la SWDE, Benoît Moulin.

Selon nos informations, 60 personnes sont en grève. L'effectif de la SWDE compte 1.400 personnes. Le mouvement est donc limité. 


Le système de gardes est revu

La CSC contesterait la réforme du régime de garde du mois d'avril. "Nous réorganisons les horaires de gardes afin de mieux répartir la charge de travail sur le territoire et d'assurer des interventions 7j/7 24h/24, éclaire le porte-parole de la SWDE, Benoît Moulin. Toutes les propositions que nous avons faites ont été jugées comme étant des avancées significatives de la part de la CGSP (syndicat socialiste) et CGLFP (syndicat libéral) mais pas par la CSC, qui a déposé un préavis de grève".

Mardi, les affiliés de la CGSP avaient effectivement choisi à une courte majorité de maintenir la confiance en leur délégation pour poursuivre les négociations avec les autorités publiques. "Nous n'avons pas pu faire redescendre la pression. La confiance est complètement rompue avec la direction. La grève est donc menée par la CSC et la CGSP", précisait néanmoins par la suite le permanent CGSP, Emile Jonard, à Belga.  


L'année 2018 particulièrement chargée

La SWDE affirme que la grève n'a pas de conséquence sur le service rendu aux clients (distribution d'eau, etc.). La direction de la SWDE reconnaît que l'année 2018 a été difficile pour ses employés, soumis à de nombreuses interventions "en raison d'incidents liés à la sécheresse ou de contamination d'eau par des bactéries". "L'objectif est de maintenir grande ouverte la porte des négociations pour la réforme du système de gardes, affirme le porte-parole de la SWDE. Un groupe de travail sera mis en place en janvier pour en discuter".

Vos commentaires