En ce moment
 
 

Plan canicule déclenché à Mons pour aider les plus isolés: appels, visites à domicile et maraudes dans la rue

Plan canicule déclenché à Mons pour aider les plus isolés: appels, visites à domicile et maraudes dans la rue
© RTL INFO
 
 

Dès demain, les températures vont dépasser les 30 degrés. Plusieurs communes activent donc leur plan canicule : c'est le cas de la ville de Mons. Les personnes âgées et les plus fragiles seront particulièrement suivis par les services communaux.

"Bonjour, le plan canicule a été déclenché", débute Paolina au téléphone. "Je vous appelle pour prendre de vos nouvelles."

Au bout du fil se trouve une personnel âgée, seule. Paolina et ses collègues s'inquiètent du bien-être de 633 personnes de plus de 75 ans. Cette liste a été constituée durant la crise sanitaire. "Hydratez-vous bien", conseille Paolina, toujours au téléphone. "Restez bien à l'ombre."

Selon Nathalie Charle, responsable de l'axe "isolement" du CPAS de Mons, ce système par téléphone fonctionne très bien dans la commune. "Les personnes se réjouissent de notre appel, ils sont très contents", assure la responsable. "Ça leur fait du bien. On est quand même dans un contexte de déconfinement plus ou moins, dans lequel les personnes âgées se retrouvent fort seules, isolées chez elles." 

Plusieurs appels sont effectués par semaines, durant ces fortes chaleurs. Une visite des services sociaux à domicile est aussi organisée. "Il y a 24 degrés à la maison, les tentures sont fermées", rassure Jacqueline, une habitante, lors de la visite des services sociaux. 

Une visite est prévue également en cas de non-réponse au téléphone, ou en cas de demande de la part de l'habitant. "Merci pour ce que vous faites", poursuit Jacqueline, à sa porte. "Certaines personnes sont vraiment vouées à elles-mêmes."

Les SDF aussi en ont besoin

Ce dispositif, selon le CPAS, permet de repérer les personnes âgées isolées, à la fois en cas de canicule, mais aussi en cas de grand froid ou de crise sanitaire. Un autre public est au coeur de cette veille : les personnes sans abri.

L'éducatrice du Centre de jour prépare son sac de rue, avec de l'eau fraîche, des casquettes, de la crème solaire. "L'infirmière est là aussi pour voir s'il ne faut pas ramener, à un moment donné, le public qui est en rue vers la structure ici où il y a des douches", précise Patrick Drugmant, directeur du département social du CPAS de Mons. "Ils peuvent aussi s'hydrater via une douche, et on peut donner un soin un peu plus particulier."

Ce système de "maraude" permettra d'aller à la rencontre de personnes fragiles. Ces contacts seront plus fréquents durant la vague de chaleur. 




 

Vos commentaires