En ce moment
 
 

La police a déployé un hélicoptère à Charleroi pour sécuriser le procès de 15 Hell's Angels: les peines sont tombées

La police a déployé un hélicoptère à Charleroi pour sécuriser le procès de 15 Hell's Angels: les peines sont tombées
© BELGA

"Que se passe-t-il à Montignies-Sur-Sambre ?", nous a interpellé Mary via notre bouton orange. "Un hélicoptère de la police survole la région depuis un petit temps".

L'hélicoptère de la police fédérale était de sortie ce lundi après-midi, du côté de Charleroi. Il s'agissait cette fois-ci d'un survol en renfort dans le but de sécuriser les alentours. L'hélicoptère offre une vue aérienne non négligeable.

Cette mesure de sécurité est intervenue dans le cadre du procès de 15 Hell's Angels, une bande de motards. Le procès a débuté à 14h au Palais de Justice de Charleroi. Les 15 membres du groupe étaient poursuivis pour tentatives d'extorsion, faux et usages de faux, trafic de drogue et d'armes et prostitution.

Afin d'éviter tout débordement, un dispositif de sécurité a été mis en place aux abords du Palais de justice. 

Les peines prononcées

Le tribunal correctionnel de Charleroi a finalement condamné neuf (ex-)membres des Hell's Angels à des peines allant de six mois à quatre ans de prison, pour tentatives d'extorsion, faux et usages de faux, détention d'armes et prostitution. Trois autres prévenus ont obtenu une suspension du prononcé de cinq ans. L.P.L., G.M. et E.B., jugés par défaut, ont obtenu des peines de prison ferme.

Les faits ont été commis entre 2011 et 2013. Le tribunal correctionnel de Charleroi a considéré les préventions d'extorsions, d'exploitation de la débauche, de faux et usages de faux et détention d'armes établies dans le chef des prévenus. L'un des Hells Angels a fourni des cartes d'assurance permettant d'assurer sans contrat des motos ou une BMW. Après des perquisitions, des armes prohibées et des carabines ont été découvertes au sein des clubs de motards.

Le substitut Daniel Marliere avait requis des peines allant de six mois à six ans de prison ferme contre les prévenus début septembre. L.P.L. a été condamné à une peine de 37 mois de prison ferme. Le tribunal a également ordonné son arrestation immédiate. G.M. écope de six mois de prison ferme et E.B. est condamné à deux ans de prison ferme. Les autres prévenus ont obtenu des suspensions du prononcé de cinq ans et des sursis simples ou probatoires de trois ans.

Vos commentaires