En ce moment
 
 

Reconstitution des faits qui ont mené à la mort de la petite Mawda: les dernières infos de notre journaliste

Le parquet de Mons procède ce vendredi à une reconstitution des circonstances qui entourent le décès de Mawda. À bord d'une camionnette qui transportait plusieurs migrants, la fillette kurde irakienne de 2 ans avait été mortellement touchée par une balle de la police dans une course-poursuite sur l'autoroute avec les forces de l'ordre, la nuit du 16 au 17 mai 2018.

Cette reconstitution a lieu sur un site sécurisé, celui de l'ancienne Protection civile de Ghlin, dans des hangars situés à 200 mètres de l'entrée principale et à moins de 5 km du parking du bois du Gard, où a eu lieu le drame.

Le père de Mawda est présent. Le chauffeur de la camionnette est représenté par son avocat. Le policier qui a tiré ainsi que le juge d'instruction sont également sur place, constate notre journaliste Aurélie Henneton.


Les policiers savaient-ils que des personnes se trouvaient à l'arrière de la camionnette?

Le but de cette seconde reconstitution est de retracer le fil des événements du 17 mai 2018, quand une course-poursuite s'est engagée sur l'autoroute et qu'un policier a tiré sur la camionnette sur le parking, tuant la petite fille. Ce policier n'avait pas pu donner sa version en mai dernier, il dit avoir voulu tirer dans un pneu, mais que c'est une manœuvre de son collègue, qui était au volant du véhicule de police, qui a fait partir un coup dans l'habitacle.

Cette équipe de policiers savait-elle que des personnes se trouvaient à l'arrière de cette camionnette? C'est l'un des points qui est étudié aujourd'hui par cette enquête, qui va aujourd'hui encore confronter les versions.

Cette reconstitution devrait durer toute la journée, comme c'était le cas il y a quatre mois.

Vos commentaires