En ce moment
 

Une mère de famille tuée d'un coup de couteau à Charleroi: "J'ai reçu un coup de fil pour que j'aille chercher la fille de mes amis"

  • Le corps sans vie d

  • 10 femmes sont mortes sous les coups de leurs conjoints depuis le début de l

 

Un homme a appelé le service 100 pour signaler le décès de sa compagne, mardi matin, à Charleroi. La victime est décédée des suites d'un coup de couteau dans le dos. Le suspect explique avoir retrouvé la victime à son réveil. L'affaire a été mise à l'instruction pour meurtre et le suspect a été privé de liberté.

Les faits sont survenus dans un appartement de la rue de Marchienne à Charleroi, chez un couple précarisé, indique le parquet de Charleroi. Vers 07h30, le service 100 a reçu l'appel de l'occupant des lieux signalant que sa compagne était décédée.

La victime, retrouvée dans la chambre, présentait effectivement une plaie au couteau dans le dos. Entendu par la police locale de Charleroi, le compagnon a expliqué qu'il n'avait pas dormi avec la victime et qu'il l'avait retrouvée dans cet état au petit matin. L'intéressé a été privé de liberté afin de vérifier ses déclarations. Le médecin légiste, le parquet et le juge d'instruction sont descendus sur place. 


"Je l'ai reçue et soignée à chaque fois chez moi, bien abîmée"

Une proche amie du couple témoignait ce mardi pour RTLINFO. Elle a confié à notre journaliste, Aurélie Henneton qu'elle savait que la situation dégénérait mais se sentait très impuissante face à cette escalade de violence: "Il y avait beaucoup de coups tout le temps. Des coups de couteau, des coups de poing. Je l'ai reçue et soignée à chaque fois chez moi, bien abîmée", a décrit la jeune femme.

Elle avait proposé à son amie, Maria, de l'aider. Cette dernière avait refusé: "J'ai reçu un coup de fil ce matin pour que je vienne chercher la fille de mes amis.(..) En me disant que comme d'habitude, il y avait une dispute entre eux, vu l'alcoolisme qu'il y avait dans leur couple, j'ai dit oui de suite. (...) Je suis allée en pyjama avec ma veste. Je suis allée chercher la petite. Et le père et la fille, tous les deux, ont plongé dans mes bras en me disant que Maria était partie, qu'elle était morte. Je n'arrivais pas à réaliser. " 


"Je sentais ce qui allait arriver"

L'affaire a été mise à l'instruction pour meurtre. Divers devoirs doivent encore être exécutés. La fille du couple, âgée de 9 ans, a été prise en charge par les services de la Jeunesse.

Pour cette amie proche du couple, l'entente s'était fortement dégradée ces dernières semaines entre Maria et son compagnon: "Cela faisait des mois que je n'allais plus dans ce bar. Je ne voulais plus y aller. Je sentais ce qui allait arriver. Il y a 4, 5 jours, Maria est venue chez moi. Je lui ai dit ce que je pensais. Et elle m'a répondu: "Mais je l'aime", et je lui ai répondu: " Alors je ne peux rien faire pour toi".

Vos commentaires