En ce moment
 
 

Une firme pharmaceutique de la région de Charleroi met au point un spray nasal contre le Covid 19

 
CORONAVIRUS
 

Le dispositif est révolutionnaire et permettra d’ici quelques semaines d’entamer une production du vaccin développé par Cyan vac, un nouveau venu en termes de lutte contre le coronavirus, avec de nombreux avantages.

"La façon de l'administrer est complétement innovante. Ce sera un vaccin administré sous forme de spray nasal. C'est ce que j'appelle un vaccin de 3e génération au niveau technologique", raconte Hugues Bultot, administrateur délégué pour "Univercells" et "Exothera".

De ce vaccin, secret oblige, on sait très peu de choses pour l’heure. Dans un premier temps, il sera fabriqué en Belgique pour les besoins d’études de développement. Des milliers de doses à la base à terme peut-être des millions, fabriqués grâce à cette machine ultra compacte.

"C'est vraiment une mini usine de production. Donc on a repris tout le principe nécessaire pour produire des vaccins (...) On a condensé tout ça dans une grosse boîte en métal. Une machine ici qui a une empreinte au sol d'environ 3,4 m2 remplace une usine de production de 200 m2 environ", explique Thibaut Poncelet, ingénieur pour "Univercells".

D’ici peu, la société Univercells devrait aussi se lancer dans la production d’un autre vaccin, italien cette fois ReiThera. Un produit, en phase de test 2 et 3 fabriqué dans un endroit isolé à Jumet.

"Tout ça est complétement isolé. On coupe complétement les laboratoires de l'air extérieur",
indique Michael Godeau, superviseur du chantier "Univercells".

Un vaccin différent qui pourrait compléter l’offre d’Astra Zeneca, Pfizzer ou Moderna. Alors, ne serait-ce pas trop tard ?

"Peut-être qu'on aura besoin d'une nouvelle vague de vaccins pour suppléer et assurer à l'Europe l'entièreté de sa vaccination. Mais notre objectif est plus global, c'est de participer à l'effort international sur la mise à disposition de vaccins", indique Hugues Bultot.

Et pour l’heure, de nombreux candidats cherchent toujours des sites de production. Le vaccin russe Spoutnik est évoqué.

"La stratégie de Spoutnik est de faire appel à des sociétés comme nous. Ils ont d'ailleurs annoncé des partenariats avec des sociétés qui nous ressemblent. Malheureusement la norme du secteur est de rester confidentiel sur le fait d'avoir été contacté ou le fait d'être en négociation avec des acteurs comme eux", explique Hugues Bultot.

D’ici quelques semaines, le vaccin Cyan vac sera donc en premier produit ici à Jumet. Une période de test avant peut-être une exploitation de masse.

 




 

Vos commentaires