En ce moment
 

Véhicules de police entrés en collision près de Mouscron: le fuyard, toujours en cavale, s’était illustré les jours précédents

Véhicules de police entrés en collision près de Mouscron: le fuyard, toujours en cavale, s’était illustré les jours précédents

C'est une histoire qui prend de l'ampleur à Mouscron. Début juin, deux véhicules de police s'étaient percutés alors qu'ils prenaient en chasse un fuyard sur la RN58. L'homme, toujours recherché, serait à l'origine d'une série d'agressions dans la région.

Le 1er juin dernier, deux voitures de police entraient en collision à Rekkem (Menin, Flandre occidentale) sur la RN58 après une folle course-poursuite débutée à Mouscron. Les policiers poursuivaient alors une Citroën Picasso dans laquelle se trouvaient deux individus, un homme et une femme. Il semblerait que l’enquête avance. L’homme au volant de la Citroën Picasso serait à l’origine de deux attaques au cutter à Mouscron, du vol de la BMW d’un médecin mais également d’une tentative de cambriolage. Tous les faits ont été commis à proximité de la RN58 entre le lundi 28 mai et le 1er juin, le jour de la collision. Selon les journaux du groupe Sudpresse, la police a pu établir un lien entre toutes ces agressions et l'auteur de la course-poursuite. Il s’agirait d’une seule et même personne. L'homme, recherché, est toujours en fuite.

Deux policiers blessés

Pour rappel, deux policiers avaient été gravement blessés suite à la collision. Les deux voitures de police étaient entrées en collision frontale à Rekkem alors qu'elles poursuivaient les cambrioleurs. Deux agents avaient dû être désincarcérés et sont grièvement blessés. Les cambrioleurs avaient été pris en flagrant délit par la police de Mouscron et s’étaient enfuis. Plusieurs voitures de police les avaient alors poursuivis. Sur la N58 à hauteur de Rekkem, tout près de la frontière française, les cambrioleurs avaient brusquement tourné à droite. A cause de cette manœuvre sur une route très fréquentée, deux véhicules qui les poursuivaient étaient entrés en collision frontale. Les passagers du combi de police s'en étaient sortis avec des blessures légères mais les agents se trouvant dans l'autre véhicule s’étaient retrouvés coincés et avaient dû être libérés par les pompiers. Ils avaient été emmenés à l'hôpital, grièvement blessés. Les cambrioleurs avaient réussi à mettre les voiles vers la frontière française.


Vos commentaires