En ce moment
 

Willy, victime d'un incendie criminel, a perdu presque toutes ses récoltes: "Il faut le faire exprès pour mettre le feu comme ça"

A Soignies, un agriculteur a perdu presque toutes ses récoltes après avoir été victime d'un incendie criminel. Sept foyers différents ont été allumés pour bouter le feu à sa ferme. En pleine saison des moissons, c'est une catastrophe.

La paille et le foin brûlent depuis deux jours et se consumeront jusqu’à la cendre. Il y avait dans un hangar, 300 gros ballots et il y a eu plusieurs départs de feu. 

"Pour avoir 7 foyers, ça ne se fait pas comme ça. Il y en avait un peu dans tous les bâtiments de la ferme, y compris dans la cour. Il faut le faire exprès pour mettre le feu comme ça", estime Willy Cocu, le gérant de l'exploitation. "Je n'ai pas d’ennemi que je sache. On ne comprend pas." 

"On avait besoin de tout ce qui a brûlé"

Plusieurs machines sont à l’arrêt. Du tracteur, au pick à foin. Et surtout la moissonneuse. Les agriculteurs ne peuvent plus récolter, ni pour eux, ni pour les autres. C’était une source de revenus. 

"On avait besoin de tout ce qui a brûlé. Heureusement, on a des voisins qui veulent bien donner un coup de main. On peut s'arranger comme ça mais c'est du court terme. Sur le long terme, ça va être plus délicat", déclare Adrien Cocu.

"L'exploitation est déjà en difficulté"

Il leur faut moissonner 20 hectares prévus avant les pluies. La solidarité est capitale, dans un secteur morose.

"L'exploitation est déjà en difficulté. Dans cette situation-là, cela ne va pas être facile de continuer mais on va s’y remettre encore plus fort. Nous ne sommes pas découragés avec ça", confie José Cocu. 

Les bêtes sont sauves, un point important pour la famille, présente à cet endroit depuis 1956. Une enquête est en cours pour démasquer l’auteur des faits. 

Vos commentaires