"À bout", le personnel de nettoyage du Palais de justice de Liège est en grève: il dénonce un manque de personnel

Le personnel de nettoyage du Palais de justice de Liège est en grève mercredi afin de dénoncer le manque d'effectifs pour assurer l'entretien des bâtiments.

Les travailleurs estiment que l'autorité ne respecte pas ses engagements, a indiqué mardi, dans un communiqué, la CSC Services Publics.

Le 26 avril dernier, en front commun, les organisations syndicales représentées au sein du Palais de justice de Liège ont déposé un préavis de grève pour le service de nettoyage. Il s'agissait de dénoncer un manque de personnel. Deux mois plus tard, la colère gronde toujours.

Mercredi, le personnel de nettoyage est en grève.

"Aucune des propositions négociées avec le SPF Justice le 7 mai dernier, pour renforcer les effectifs et augmenter le nombre d'heures de nettoyage, n'a été reprise dans le protocole d'accord qui vient d'être soumis aux organisations syndicales", dénonce la CSC Services Publics.


"Un personnel à bout"

Cette dernière relaye les explications de l'autorité selon lesquelles il y aurait eu une erreur de calcul au niveau des normes Augias, utilisées pour déterminer le nombre d'heures de nettoyage nécessaires pour un bâtiment.

"Le nombre d'équivalent temps plein (1 ETP = 38h) à pourvoir pour pallier les absences s'élève à 5 ETP et non plus à 9,6 ETP comme convenu lors de la concertation du mois de mai. Cette nouvelle proposition, faite sans la moindre concertation, est en totale contradiction avec les engagements pris. Le personnel ne peut accepter ce revirement de l'autorité. Un personnel qui est à bout", ajoute-t-on à la CSC Services Publics.


"Une grève d'avertissement"

Et d'avancer qu'il manquerait en moyenne, chaque semaine, 17 personnes sur 60 alors que la charge de travail ne diminue pas. Le personnel de nettoyage mène ce mercredi "une grève d'avertissement" de 24 heures. Cette action ne concerne pas la justice de paix de Limbourg, où l'on a procédé à un engagement. 

Vos commentaires