En ce moment
 
 

Aywaille: un homme démolit les vitres de sa propre maison avant d'y bouter le feu, alors que sa compagne et l'ado de celle-ci sont à l'intérieur

  • Un habitant d''Aywaille a mis le feu à une maison, après une fête

  • Un habitant d''Aywaille a mis le feu à sa maison, au retour d''une fête

 
 

Un incendie criminel a eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi dans une habitation située à Aywaille (province de Liège), ont indiqué les pompiers. Les dégâts sont importants, mais il n'y a aucun blessé.

Vers une heure trente, dans la nuit de jeudi à vendredi, un homme rentre complètement ivre d'une fête d'anniversaire à son domicile à Aywaille, en province de Liège. Pris de colère, il casse tout sur son passage, brise les vitres de l'habitation qu'il loue à l'aide d'une chaise. A l'intérieur, sa compagne, et la fille de 14 ans de cette dernière, toutes deux terrorisées. Elles appellent la police.

"J'ai entendu crier"

L'homme repart puis revient à la charge et boute le feu. Chantal, voisine du couple, explique: "J'ai entendu un coup, j'ai cru que c'était un coup de carabine. J'ai entendu crier, et je me suis dit qu'il y avait une bagarre quelque part. Je suis venue devant et le feu commençait déjà à flamber. Le feu a pris dans la petite remise juste à côté". 

"L'intervention a pris pas mal de temps"

L'incendie s'est propagé dans la toiture. Le capitaine Benoît Labiouse, de la zone Warche-Amblève-Lienne, a donné quelques détails au micro RTL INFO de Mathieu Langer: "Nous avons dépêché 21 hommes au total qui venaient de trois zones de secours différentes, Huy-Hamoir, Verviers et notre zone, avec les pompiers d'Aywaille". La configuration des lieux a rendu l'intervention délicate: "L'intervention a pris pas mal de temps, parce qu'il y avait une charge calorifique assez importante dans la maison. La conception des lieux était propice au développement rapide de l'incendie: beaucoup de pièces en bois, une construction traditionnelle assez ancienne". 

L'auteur de l'incendie a été privé de liberté. Les auditions des victimes sont en cours. Le parquet de Liège ne fait pas d'autre commentaire à ce stade de l'enquête. 

 

Vos commentaires