En ce moment
 
 

Cette maman liégeoise demande la réouverture de l'enquête sur la mystérieuse mort de sa fille: "Elle est tombée de la falaise"

Cette maman liégeoise demande la réouverture de l'enquête sur la mystérieuse mort de sa fille: "Elle est tombée de la falaise"
© RTL INFO
 
 

Une mère de famille de Waremme demande la réouverture de l’enquête sur la mort de sa fille. Il y a 7 ans, Dina, faisait une chute mortelle d’une falaise à Bénidorm en Espagne. La justice espagnole avait conclu à un accident. Sa maman est persuadée que son petit ami espagnol est impliqué. Elle est revenue sur les lieux du drame avec notre confrère de VTM Faroek Ozgunes.

Dina, vivait en Espagne depuis plusieurs années. Elle y tenait un bar, face à la mer. En 2015, son corps est retrouvé sur des rochers, en bas d’une falaise. Carine, sa maman, apprend la nouvelle au téléphone. C’est la police, qui lui annonce le décès. "Qu'est-ce qui s'est passé?", demande la maman aux agents. "Elle est tombée de la falaise, madame. Elle a fait un selfie", lui ont-ils répondu. "Je me dis que ce n'est pas possible. il y a 5 ans qu'elle vit ici. Qu'est-ce qu'elle fait un selfie à 1h30 du matin? Ce n'est pas possible. Ils m'ont dit 'si, si madame'. Donc j'ai demandé avec qui elle était et ils m'ont dit qu'elle était avec son copain espagnol", détaille Carine.

Dina entretient une relation avec un Espagnol de 39 ans. Sur les images des caméras de surveillance d’un hôtel, on aperçoit le couple se disputer le soir du drame. Dina est retrouvée morte, au pied de la falaise, quelques minutes plus tard. Son compagnon est soupçonné, arrêté, puis libéré. Il change plusieurs fois sa version des faits, et déclare que Dina aurait chuté en prenant un selfie.

Lors de la reconstitution les enquêteurs lui demandent de raconter à nouveau sa version. "Pouvez-vous nous dire concrètement si elle a sauté, si elle a glissé ou si elle est tombé?", lui demandent les enquêteurs. "Elle a glissé", répond-il brièvement.

La police a finalement conclu à un accident et refermé l’enquête. Mais Carine, la maman de Dina, n’y croit pas. Elle se bat encore aujourd’hui pour connaitre la vérité. Trop de questions, toujours sans réponse, sept ans plus tard… "Il n'y a pas eu d'enquête de voisinage, pas d'analyse toxicologique, pas de relevé des appels téléphoniques de la personne qui a vu la victime vivante pour la dernière fois. Il n'y a pas eu de recherches. C'est une enquête de Benidorm, une enquête des occasions ratées", note Bert Vanmechelen, avocat de la maman de Dina.

Carine veut relancer les investigations. La décision de rouvrir le dossier, par la justice belge, sera prise le mois prochain.


 

Vos commentaires