En ce moment
 
 

Crise des migrants: l'aire de Barchon fermée aux poids lourds la nuit

Des dispositions ont été prises sur certaines aires d'autoroute pour éviter des drames comme celui au Royaume-Uni où 39 corps ont été retrouvés dans un camion. Le véhicule avait transité par la Belgique. A Barchon sur l'E40, l'aire sera fermée de 20 h à 7h du matin pendant 15 jours.

Le stationnement des camions de plus de 3,5 tonnes est interdit entre 20h00 et 7h00 dès ce mercredi et jusqu'au 7 novembre sur l'aire de Tignée (Barchon) en direction de Bruxelles, annonce mercredi Hervé Jamar, le gouverneur de la Province de Liège.

Cette décision, prise en dernier recours, fait suite à une série de constations opérées tant par les forces de l'ordre que les citoyens, qui rapportent une tension sociale accrue en raison de la présence de migrants qui souhaitent rejoindre l'Angleterre et qui s'introduisent dans les poids-lourds. Ce mercredi, trente-neuf corps, dont celui d'un adolescent, ont été découverts à l'est de Londres dans un camion frigorifique venu de Belgique. "L'existence d'un trafic d'êtres humains ne peut être exclue sachant que les premières victimes sont les migrants eux-mêmes", souligne le gouverneur.

Des obstacles mis en place

Des vols et intrusions dans les camions sont en augmentation, tout comme les intimidations et violences envers les usagers du parking, camionneurs ou simples automobilistes, et ce malgré des opérations d'envergure menées par la police.

Des obstacles physiques empêcheront le stationnement des routiers mais l'accès à la station-essence pour tous les usagers et au parking pour les véhicules légers et autocars demeure autorisé. Une mesure qui fâche l'Union professionnelle des transporteurs routiers, laquelle estime que ce type de mesure est parfaitement inutile pour lutter contre la transmigration. La fermeture des parkings autoroutiers de Drongen, Mannekensvere, Wetteren, Westkerke, Jabbeke, Grand-Bigard, Bierges ou encore Waremme a démontré la totale inefficience à régler les problèmes de (trans)migration évoqués, rappelle ainsi l'UPTR. L'organisation déplore surtout le peu de considération réservée aux chauffeurs routiers internationaux. "Si un camion s'arrête (illégalement) sur une bande d'arrêt d'urgence, pour respecter ses obligations légales en matière de temps de repos, il appartiendra aux autorités d'assumer leurs responsabilités (pénales), si d'aventure, un accident devait se produire", prévient-elle.

Le gouverneur de la Province de Liège rappelle que d'autres aires de stationnement demeurent accessibles. Tout contrevenant risque entre 8 et 14 jours de prison et/ou une amende de 26 à 200 euros. Les peines maximales peuvent être doublées si des personnes agissent en bande ou commettent des violences contre des personnes ou des biens. Une évaluation de ces mesures sera prise au terme de la période d'interdiction.

Vos commentaires