En ce moment
 
 

Des dizaines de lapins retrouvés morts dans un élevage en province de Liège: Christian, le propriétaire, soupçonne des activistes

 
 

En province de Liège, un élevage de lapins a été vandalisé. Le propriétaire soupçonne des activistes qui défendent la cause animale. Le ou les auteurs ont relâché une centaine de bêtes dans la nature. A cause du froid et du stress tous les animaux sont morts.

Eparpillés au sol, des dizaines de lapins morts. Certains ont été libérés un peu plus loin dans ce champ. Tous ont succombé au froid et au stress.

"A mon avis, sur les 100 lapins, ils sont peut-être tous morts. J'en ai pas trouvé un seul vivant", fustige Christian Teller, un éleveur de lapins.

L’éleveur soupçonne les anti-spécistes, ces activistes végans dont l’objectif est de sauver les animaux destinés à la consommation. Mais les relâcher dans la nature les a tout simplement décimé.

"Quel gâchis! Ce n'est même pas la perte financière. Au lieu de sauver un animal, ils les ont tous massacrés", regrette Christian Teller. Les activistes ont pénétré dans l’étable en brisant une plaque d’aération.

Victime d’une intrusion similaire, diffusée sur internet l’an dernier, Christian ne comprend pas. Selon lui, son élevage industriel respecte les normes du bien-être animal.

"Ici, mes lapins ne sont plus en cage mais en parc. Il faut savoir qu'en Belgique, on est le seul pays européen à avoir une législation pour le bien-être animal. On est à l'avance sur les autres", précise l'éleveur.

Cette action n’a pas encore été revendiquée. En attendant, l’éleveur de lapins a porté plainte. Les activistes, eux, risquent de 1 mois à 5 ans de prison et une amende pouvant atteindre les 3000 euros.




 

Vos commentaires