En ce moment
 
 

Des taxes pour les "riches" à Oupeye: "Pourquoi c’est sur nous qu’on vient taper pour avoir des sous ?"

 
 

Levée de boucliers contre les nouvelles taxes communales à Oupeye. Des taxes qui ne viseraient que les "riches".

Pour posséder un cheval ou une piscine, il faut dorénavant payer à Oupeye. Une mesure destinée à renflouer les caisses communales suite à la fermeture du site ArcelorMittal de Chertal.  Mais, cette nouvelle taxe rend furieux notamment les propriétaires de chevaux. "On est scandalisé et cette fois-ci on a décidé de se faire entendre. Pourquoi c’est sur nous qu’on vient taper pour avoir des sous ?" Payer 96 euros par an pour détenir un cheval, Sarah et les 1000 autres signataires de la pétition en ligne ne peuvent l’accepter. Ils dénoncent surtout l’amalgame, cavalier égal riche. "On est monsieur et madame ‘tout le monde’ qui se prive régulièrement pour pouvoir payer la nourriture des chevaux, les soins, les ferrages et on paie une TVA là-dessus comme tout le monde", a ajouté Sarah au micro de Fréderic Moray pour Bel RTL.  

"Protéger les bas revenus"

Avec la fermeture du site de Chertal, c’est 1.500.000 d’euros que la commune d’Oupeye a dû trouver pour équilibre son budget. Arlette Liben, échevine des finances, précise: "Nous ne voulions pas toucher aux revenus faibles. Je ne vais pas dire que celui qui a une piscine ou un cheval est riche, mais dans le contexte économique actuel, on devait surtout essayer de protéger les bas revenus." D’où cette autre taxe sur toutes piscines qui ne sont pas démontées pour l’hiver de 325 euros par an. La commune espère ainsi récolter 9000 euros par la taxe sur les équidés et 30.000 euros par la taxe sur les piscines  

> VOS COMMENTAIRES SUR NOTRE PAGE FACEBOOK: "Non un cheval est un animal de compagnie comme les autres. Il y en a qui aime les chiens et les chats et d’autres les chevaux.Alors que l'on taxe tous les animaux tant qu’on y est." (Super Sophie Ledur)  


 




 

Vos commentaires