En ce moment
 
 

Disparition de Pierre, un octogénaire à Spa: les recherches étendues sur une zone de 180 km²

Disparition de Pierre, un octogénaire à Spa: les recherches étendues sur une zone de 180 km²

Le procureur de division, la zone de police des Fagnes et la cellule disparition de la police fédérale ont fait le point lundi, lors d'une conférence de presse, sur l'enquête concernant la disparition de Pierre Eloy, un octogénaire qui a quitté le centre de convalescence de Nivezé, le jeudi 19 septembre vers 13h15.

Si les autorités ont confirmé que les battues sur le terrain ont été interrompues, elles ont insisté sur la poursuite de l'enquête. "Nous avons besoin de nouveaux éléments pour savoir dans quelle direction chercher. Depuis jeudi, nous avons reçu entre 70 et 90 témoignages. L'octogénaire a été vu un peu partout en Belgique. Certains témoignages sont pertinents et d'autres pas", a indiqué David Grimaux, commissaire à la cellule de disparition.

La zone de recherches est particulièrement étendue et c'est cela qui pose problème aux personnes mobilisées. "La zone est très mal couverte par les opérateurs téléphoniques. Les pylônes activés par M. Eloy sont éloignés de plus de 30 km", a ajouté David Grimaux, qui précise que 170 km ont été parcourus par les chiens pisteurs, que le recherches se sont étendues sur 180 km2 et que 70 km2 ont été vérifiés grâce à l'hélicoptère. "Tous les moyens sont mis en œuvre pour tenter de retrouver M. Eloy vivant", a assuré le procureur de division. De son côté, la zone de police des Fagnes, qui couvre les communes de Spa, Jalhay et Theux, invite les bénévoles à se signaler et à respecter certaines règles. "Vu la difficulté que représente le terrain qui est très encaissé, on demande aux bénévoles d'être munis de bonnes chaussures et de porter un gilet fluo. On insiste aussi pour que les civiles quittent la zone boisée pour 18h00 et l'arrivée des chasseurs", a souligné Jean-Marie Paquay, le chef de corps. Si de nouveaux éléments concrets sont découverts, les recherches sur le terrain pourraient reprendre très rapidement, ont assuré les autorités qui prennent ce dossier très au sérieux.

"Aucun élément ne laisse supposer que M. Eloy s'est déplacé en empruntant les transports en commun. S'il est encore dans les Fagnes, il doit se trouver dans un endroit particulièrement difficile d'accès, sinon, les policiers ou les centaines de bénévoles présents l'auraient déjà retrouvé", conclut David Grimaux.

Vos commentaires