En ce moment
 
 

Le corps du militaire d'Amay tombé d'un hélicoptère a été retrouvé

Le corps du pilote tombé dimanche d'un hélicoptère Agusta A-109 a été retrouvé dans un bois lundi après-midi à proximité de Huy, a indiqué le parquet hutois.

La police scientifique ainsi qu'un médecin légiste ont été mandatés afin de se rendre au plus vite sur les lieux.

Selon le parquet, le corps aurait été découvert dans les bois de Neuville, à côté de Tihange, sur le versant droit de la vallée de la Meuse, à l'est de Huy. Il est encore trop tôt pour orienter l'enquête, la justice attendant les premières conclusions du médecin légiste.

L'un des deux pilotes qui se trouvaient dimanche en début d'après-midi à bord d'un hélicoptère militaire Agusta A-109, venait d'effectuer une démonstration de parachutage à l'occasion de la journée portes ouvertes du 4e bataillon de génie à Amay (province de Liège).

Pour une raison toujours inconnue, le pilote est tombé de l'appareil. D'important moyens ont été mis en œuvre afin de retrouver le pilote.


Retour sur les faits

L'incident s’est produit vers 12h45 ce dimanche à Amay, pendant la journée portes ouvertes organisée au 4ème Bataillon de Génie militaire d’Amay, a expliqué un attaché de presse de la Défense peu après les faits. "Dans le cadre d’un exercice de démonstration de parachutisme, un incident a eu lieu avec un hélicoptère militaire."

Après avoir largué les parachutistes, alors qu'il se trouvait aux commandes accompagné uniquement de son copilote, le pilote de l'appareil a lâché les commandes pour se jeter dans le vide, sans parachute, à plus de 1000 mètres d’altitude. "Le copilote a ramené l’hélicoptère au sol", a expliqué le lieutenant-colonel Jean-Paul Hames, commandant militaire de la province de Liège, au micro de Samuel Ledoux dans le RTLinfo 19h.

Le pilote est tombé dans les bois de Tihange. La thèse du suicide est privilégiée. Selon nos informations, le pilote était expérimenté. Il habitait la région de Waremme et était en pleine séparation. Il laisse derrière lui une petite fille.

Les personnes présentes à la journée portes ouvertes n'ont pas directement assisté à la chute du pilote. Les visiteurs n'ont donc pas été mis au courant du drame qui venait d'avoir lieu.

Vos commentaires