En ce moment
 
 

Une parachutiste grièvement blessée après un saut à Spa: "Elle a percuté un arbre, son parachute s'est refermé"

Une parachutiste grièvement blessée après un saut à Spa:

Une parachutiste est grièvement blessée après un saut à proximité de l'aérodrome de spa. Son parachute principal ne s'est pas déployé. Elle a atterri dans un arbre qui a amorti sa chute.

L'accident s'est produit samedi après-midi. Un groupe expérimenté effectue des figures. Au moment d'ouvrir la voile, celle d'une dame de 57 ans ne parvient pas à se déployer normalement. Elle fait une chute de plusieurs centaines de mètres.

"Elle a vraisemblablement perdu la notion du temps et c'est le parachute de réserve qui s'est ouvert tout seul grâce au système de sécurité. Malheureusement, elle était en basse altitude et au-dessus des bois. Elle n'a pas eu le temps de revenir dans une zone de posée correcte et bien dégagée. Elle a percuté un arbre, son parachute s'est refermé, elle est tombée sur le sol", indique Jef Carabin, président de la fédération wallonne des clubs de parachutisme. 

Malgré de multiples fractures, ses jours ne sont pas en danger. Ce type d'accidents reste rare. En région wallonne, on estime à 550 le nombre de parachutistes qui effectuent chacun des centaines de saut durant la saison. Les consignes de sécurité sont rappelées tous les ans. Il s'agit d'une obligation légale.


Une sécurité grâce à un système électronique 

"C'est indispensable. On est tous conscients du risque. On a tous eu des amis qui ont eu des accidents, on a tous perdu des amis", précise Ludovic Basset, parachutiste depuis 6 ans. 

En Belgique, on saute à 4.000 mètres d'altitude. La chute libre dure moins d'une minute. L'ouverture du parachute et l'atterrissage sont les deux moments importants. "Il y a un système de sécurité supplémentaire sur chaque parachute. C'est un système qui est électronique et qui, si le parachutiste n'a pas déclenché l'ouverture de son parachute, ouvre automatiquement le parachute de secours aux environ de 300 mètres. C'est bas mais le parachute va s'ouvrir correctement et ça permet notamment d'éviter les accidents mortels", éclaire le président de la fédération wallonne des clubs de parachutisme. Le dernier décès par accident de parachute remonte à plus de 5 ans. 

Vos commentaires