En ce moment
 
 

En pleine pénurie de main d'oeuvre, le Forem et l'aéroport de Liège préparent l'arrivée d'Alibaba à Bierset

En pleine pénurie de main d'oeuvre, le Forem et l'aéroport de Liège préparent l'arrivée d'Alibaba à Bierset

Le Forem et l'aéroport de Liège préparent l'arrivée d'Alibaba en Belgique. Le géant du commerce en ligne va installer son pôle européen à Bierset. 450 emplois directs seront créés. Les travailleurs doivent désormais être formés.

Dans les bureaux, à l'abri des regards, ils sont une vingtaine à travailler dont Sami. Il avait 27 ans quand il a commencé à travailler pour l'aéroport. Son premier emploi."En sortant de l'école, j'ai fait commerce extérieur. On avait appris la théorie, mais pas la pratique. Il faut l'apprendre sur le terrain et cela prend du temps. Pour qu'une personne soit formée à 80, 90% il faut en moyenne 18 mois", témoigne le jeune employé chez Liège Air Cargo Handling services.

"On recrute énormément et la difficulté est de trouver des personnes déjà formées. Ce qui est à l'heure actuelle très très difficile", détaille Fabrizio Giancola, responsable des Ressources Humaines chez Lachs.

Pour éviter pareille situation, des formations vont être données par le Forem, via son centre de compétences, installé sur le site de l'aéroport.

Marie-Kristine Vanbockestal, administratrice générale du forem explique le processus: "Une partie de la formation se donne dans le centre de la formation, quasi en vie réelle mais aussi il y aura aussi des stages en entreprise."

Dans les 3 à 5 ans à venir, 2000 emplois seront créés avec des profils très différents: agents d'entrepôt, employés de bureau et agents de piste.

Pierre-Yves Jeholet, ministre wallon de l'Economie, l'Emploi et la Formation se réjouit de ces créations d'emplois: "Par
rapport aux métiers en pénurie de main d'oeuvre, je l'ai dit: la règle, c'est l'engagement. Les entreprises ont besoin de main d'oeuvre, alors quand on répond aux besoins de formation et qua la formation est réussie, la règle c'est l'engagement."

Le directeur général de Liège Airport SA, Monsieur Partoune évoque ces futurs emplois: "Il faut s'y préparer", car actuellement l'aéroport fait face à une pénurie de main d'oeuvre, flexible, locale et capable de travailler 7 jours sur 7.

Vos commentaires