En ce moment
 

Exclusif: les analyses psychologiques des bourreaux présumés de Valentin révèlent les détails sadiques d'une véritable mise à mort

Nous avons pu nous procurer la dernière analyse psychologique des différents inculpés pour l'assassinat de Valentin Vermeesch en mars 2017 à Huy. Une analyse croisée qui permet de comprendre la dynamique du groupe suspecté d'avoir torturé durant plusieurs heures le jeune homme avant de le jeter vivant dans la Meuse.

Ils sont 5 jeunes : Alexandre Hart, Belinda Donnay, Loïck Masson, Dorian Daniels et Kilian, un mineur. Ils sont actuellement en prison ou en IPPJ pour torture et assassinat.

Selon les experts, Alexandre Hart est le leader du groupe. C'est aussi lui sa pierre angulaire, puisque tous les membres ne se connaissaient pas avant le soir des faits.


Le leader se présente comme le chevalier blanc

Alexandre se présente comme le meilleur ami de Valentin. Mais selon les autres inculpés, il a été l'un de ses pires bourreaux. Face au psychologue, Alexandre aime se présenter comme un chevalier blanc qui défendait Valentin à l'école. Mais les autres inculpés affirment que par le passé, il l'avait déjà torturé. Alexandre Hart reconnaît avoir assisté à des jeux pervers. Tous le décrivent comme celui qui avait la maîtrise de la situation. Un rôle qui plait d'ailleurs à Alexandre Hart, sans doute plus gratifiant que celui de mouton noir qu'il dit avoir eu dans sa famille. Les experts le présentent comme le membre le plus antisocial de la bande.

En ce qui concerne le soir des faits, les différents inculpés n'hésitent pas à charger Alexandre Hart. Ils expliquent qu'il se montrait menaçant avec tout le monde et qu'ils avaient peur de lui. Alexandre aimait avoir le dessus sur les autres. Ce soir-là, c'est lui qui prendra certaines décisions comme celle d'attacher Valentin à la barrière du parking de la gare avant de se mettre à trois pour le rouer de coups de pied.


Les 4 autres auraient pu réagir, ils ont préféré collaborer

Cependant, même si Alexandre Hart est le leader du groupe, les experts soulignent que les autres ne sont pas de coquilles vides. À aucun moment ils n'ont tenté quoi que ce soit pour faire cesser le calvaire de Valentin Vermeesch ou pour le sauver de la noyade.

Le calvaire de Valentin a débuté dans un appartement hutois où, pendant 3 heures, il a été notamment brûlé sur plusieurs parties du corps et lapidé à coups de pierre. Une scène de torture filmée puis diffusée sur les réseaux sociaux. Selon les documents que nous avons consultés, Valentin a ensuite été amené au bord de la Meuse menotté. Devant lui, ses bourreaux discutent pour savoir ce qu'ils vont faire de lui. Terrorisé, Valentin tente de s'enfuir, Loïck et Kilian le rattrapent. À ce moment-là, les 5 protagonistes donnent leur avis. Loïck et Alexandre veulent le jeter à l'eau, Kilian et Dorian sont contre. Belinda, elle, hésite. Valentin a donc vu la mort lentement se rapprocher.


Jeté à l'eau menotté alors qu'il ne sait pas nager: il n'avait aucune chance

Les faits se sont déroulés la nuit du 26 au 27 mars 2017. Valentin Vermeesch avait 18 ans et fréquentait l'enseignement spécial. Ses bourreaux savaient très bien qu'il ne s'avait pas nager, a fortiori menotté. Son corps avait été retrouvé près de 3 semaines plus tard. Dorian était alors allé se livrer à la police, ce qui avait permis l'arrestation des autres inculpés.

Aujourd'hui les experts soulignent que les bourreaux n'ont pas conscience du sadisme dont ils ont fait preuve.

Le procès pourrait se tenir à l'automne devant la cour d'assise de Liège.

Une exclusivité RTLinfo de notre journaliste Antoine Schuurwegen


Ci-dessous, l'émission Indices consacrée à cette affaire:


Vos commentaires