En ce moment
 

Fusillade à Liège: synthèse et résumé des faits qui ont plongé la Cité ardente dans l'émoi

Deux policières et un jeune homme de 22 ans ont été tués mardi à Liège. B.H., né en 1987, a ouvert le feu avant de prendre en otage un membre du personnel de l'athénée Léonie de Waha, boulevard d'Avroy. Deux autres policiers ont également été blessés. L'enquête est confiée au parquet fédéral. Voici ce que l'on sait des événements survenus mardi:

  • Peu avant 11h00, la police de Liège rapporte qu'un homme armé a tiré sur deux policiers et que l'auteur a également pris en otage une femme de ménage à l'athénée Léonie de Waha. Des coups de feu ont été entendus vers 10h30 à hauteur du café des Augustins, dans la rue du même nom, précisait la police. Les forces de l'ordre sont sur place.
  • A 11h00, l'homme était neutralisé par le Peloton anti-banditisme (PAB) de la police de Liège
  • Entre-temps, les élèves de l'athénée Léonie de Waha ont été évacués, pour une partie au lycée Sainte-Véronique, pour l'autre dans les locaux de la Haute école de la province de Liège, rue Beeckman.
  • Peu avant 11h30, le bilan tombe: deux policiers et un passager d'une voiture ont été tués dans la fusillade. Deux autres policiers ont été blessés. La phase provinciale du plan d'urgence est déclenchée.
  • A la suite de la fusillade, un périmètre de sécurité a été mis en place et le boulevard d'Avroy fermé à la circulation. De nombreuses lignes de bus ont été déviées.
  • Vers midi, les services de police activent mardi le numéro vert 0800/94.000 à destination de la population.
  • Les réactions politiques fusent. Le Premier ministre Charles Michel exprime ses condoléances aux victimes et suit la situation de près, avec les ministres de l'Intérieur Jan Jambon et de la Justice Koen Geens. De nombreuses réactions politiques se répandent sur Twitter.
  • Le niveau de la menace terroriste en Belgique reste à 2, annonce peu avant 12h30 le Centre de crise.
  • Vers 12h30, une visite à Liège du roi Philippe, du Premier ministre Charles Michel, des ministres de l'Intérieur Jan Jambon et de la Justice Koen Geens est annoncée pour début d'après-midi, ainsi qu'une conférence de presse à 12h45 à l'hôtel de police de Liège, rue Natalis.
  • Le parquet fédéral confirme en début d'après-midi être chargé de l'enquête. "Il y a des raisons de croire qu'il pourrait s'agir d'un attentat terroriste", indique à Belga son porte-parole.
  • La police précise que les policiers tués sont des femmes. Le déroulement précis des faits est dévoilé à la conférence de presse en début d'après-midi: 

"Un individu porteur d'une arme blanche a pris en filature vers 10h30 deux policières dans le centre-ville de Liège. Il a attaqué dans le dos les deux policières et leur a asséné plusieurs coups de couteaux. Il s'est ensuite emparé de leurs armes de service et a fait feu sur les deux policières, qui sont décédées. L'assaillant a ensuite continué à pied et s'est attaqué à une personne se trouvant dans sa voiture, un jeune homme de 22 ans, a précisé le procureur du Roi. Il a perdu la vie. L'homme est ensuite entré dans l'athénée Léonie de Waha où il a pris en otage une employée. Le peloton anti-banditisme (PAB) est alors intervenu. L'individu a "fait une sortie" en ouvrant le feu vers les policiers, en blessant certains aux jambes. L'homme a finalement été abattu".

  • On apprend de plusieurs sources vers 13h30 que l'auteur de la fusillade avait obtenu une permission de sortie de prison.
  • Le roi Philippe, Charles Michel, Jan Jambon et Koen Geens ont quitté le centre de crise à Liège environ une heure après leur arrivée à Liège. On ignore la teneur de leurs échanges. La presse n'a en effet pu s'approcher que le temps de réaliser quelques clichés.
  • A 15h00, le dispositif de sécurité était toujours maintenu et la circulation restait déviée.
  • Report d'une réunion conjointe des gouvernements belge et néerlandais, initialement prévue mardi à 17h00.
  • Le bourgmestre de Liège Willy Demeyer annonce que les drapeaux seront mis en berne sur l'Hôtel de Ville et des bâtiments communaux. Un registre de condoléances sera également ouvert mercredi dès 10h00 et une minute de silence sera prochainement fixée.
  • Vers 16h00, le parquet fédéral, qui tiendra une conférence de presse mercredi à 10h30, confirme que l'auteur est Benjamin Herman, né en 1987.
  • Selon une source policière, le tireur de Liège pourrait être impliqué dans la mort de Michaël Wilmet, dont le corps sans vie a été retrouvé mardi matin à son domicile de On. Le parquet du Luxembourg ne fait pas de commentaires.
  • 16h30: le Conseil de Sécurité doit se réunir.
  • Un autre point presse est attendu à Liège à 17h00.

Vos commentaires