En ce moment
 
 

Ils espéraient toucher l’intégralité de leur pension, Ethias en décide autrement

 
 

Le groupe Ethias a décidé de modifier le système de versement de la pension d’une centaine d’employés du Centre hospitalier du Bois de l'Abbaye à Liège. Du coup, après de longues années de service, certains sont contraints de continuer à travailler.

Alors qu'elle pensait partir à la retraite après 40 ans comme secrétaire médicale, Aurieta est contrainte de continuer à travailler. Le groupe Ethias a pris la décision de modifier unilatéralement le système des pensions d’Aurieta et d’une centaine de ses collègues du Centre hospitalier du Bois de l'Abbaye à Liège.

"Nous avions de projets"

Après des années de cotisation, l’espoir de réaliser certains projets s’envole peu à peu. "Ethias a décidé, pour de multiples raisons, de ne plus nous verser le capital et verser simplement une rente mensuelle. Or, nous n’acceptons  pas la situation parce que tout le monde estime pouvoir percevoir le capital. Nous avions des projets, tous, depuis très longtemps. En fait, depuis 25 ans déjà. Depuis que le contrat a été signé. Et nous voilà au pied du mur. On nous ditNon, le capital, vous ne l’aurez pas’", explique Aurieta.

Cette aspirante retraitée et ses collègues concernés ont le soutien de leur direction. Ils seront une centaine à interpeller le conseil d'administration ce mardi soir.


 




 

Vos commentaires