En ce moment
 
 

L'entreprise liégeoise Mithra prête à participer à la production de vaccins: "Dès le moment où on a l’agréation de l’Etat belge, on pourrait commencer"

 
 

La ministre wallonne en charge de la Santé, Christie Morreale, était ce mardi en visite au centre de recherche, de développement et de production de Mithra situé à Flémalle. La société s'est dit prête à conditionner les vaccins des différentes grandes marques et à les conditionner sur ses lignes, participant ainsi au processus de production des produits. De 10 à 25 millions de doses par an pourraient être ainsi être conditionnées sur le site flémallois.

L’entreprise Mithra est spécialisée dans la production de médicaments pour la santé des femmes. Mettre en flacons de nouveaux produits en milieu stérile, c’est pour eux d’une évidente facilité. "On peut produire ici entre 10 et 25 millions de doses par an, c’est-à-dire, à peu près deux fois la population belge en termes de doses", explique Jean-Manuel Fontaine, le directeur de la communication de Mithra.

Mithra ne va pas fabriquer des vaccins. Chaque entreprise pharmaceutique garde son secret. L’entreprise allemande Bayer, par exemple, qui conçoit CureVac, pourrait envoyer des milliers de litres à l’entreprise liégeoise, par camions. "Dès le moment où on a l’agréation de l’Etat belge, on pourrait commencer à remplir", assure Léon Van Rompay, l'administrateur délégué.

L’Europe est justement à la recherche de ce genre de savoir-faire logistique qui est une étape importante pour accélérer la vaccination. "On a vacciné en Wallonie à peu près 17,5% de la population en âge d’être vaccinée, on pourrait faire beaucoup plus parce qu’on est en capacité de le faire, parce qu’il y a plein de volontaires à la vaccination, mais on reçoit trop peu de vaccins", estime Christie Morreale, la ministre wallonne de la Santé.

L’agence fédérale du médicament doit encore donner son approbation. Si elle le fait, la mise en condition pourrait débuter dès la fin du mois de mai.




 

Vos commentaires