En ce moment
 
 

Pepinster va raser 50 bâtiments dès mercredi: Sluse soulagée car... sa maison restera debout

 
 

La commune de Pepinster a publié la liste des immeubles lourdement frappés par les inondations et qui seront démolis. Cet avis est repris dans les colonnes du Soir et de Sudpresse ce jeudi matin. Une annonce qui a été particulièrement bien accueillie par certains habitants sinistrés, qui sont enfin fixés sur leur sort.

"Des ingénieurs en stabilité ont procédé à la visite de nombreux bâtiments concernés et ont malheureusement dû constater que plusieurs immeubles présentent des risques d'effondrement, l'intensité du courant ayant porté des atteintes irréversibles à leurs structures", souligne Philippe Godin, le bourgmestre. "Cette situation est de nature à porter gravement atteinte à la sécurité publique. Le bourgmestre envisage donc d'adopter, en urgence, un arrêté de police afin d'ordonner la démolition de plusieurs immeubles."

Une cinquantaine de bâtiments sont concernés dans les rues Hubert Halet, du Duc, Purgatoire, Pont Walrand, Massau, de la Pompe et Louis Bierin (voir la liste ci-dessous).

pepinsterIN

Soulagement pour certains

Sluse, une habitante rencontrée par Frédéric Delfosse et Lucie Jassogne ce jeudi, est soulagée. Elle a appris que sa maison ne sera pas détruite. "Ca fait du bien. C'est surtout pour ça que j'enrageais hier parce que, pourquoi ne pas nous dire tout de suite "elle va rester" ? C'est un petit peu du non-sens de faire mijoter les gens pour rien du tout", regrette-t-elle.

Elle va pouvoir maintenant commencer à reconstruire. "Ce qui me tracassait aussi c'est que j'ai du payer pour mon toit mais qu'on ne savait pas. Moi j'avais dû donner des acomptes. Tout était acheté. Maintenant je sais que je vais pouvoir le faire, que je vais pouvoir faire plein de choses."

Maison détruite pour d'autres

L'ampleur de la tâche pour la commune est énorme. Tout le centre de la commune sera défiguré. Tous ces immeubles, maisons, garages seront rasés. Une étape psychologique très importante. "C'est un réel traumatisme pour tout le monde. D'abord pour les personnes concernées, les occupants et les propriétaires, et pour l'ensemble de la commune", reconnait le bourgmestre.

D'autant que certains ont appris la démolition de leur habitation par la presse. "Dans la mesure où la grande majorité de ces immeubles ont été évacués et ne sont plus accessibles, ayant impliqué le relogement provisoire des occupants, il est impossible à l'administration communale de prendre contact avec les propriétaires concernés afin de recueillir leurs observations avant adoption de l'arrêté de police", souligne encore le bourgmestre.

Les premières démolitions commenceront sans doute mercredi prochain, 3 semaines après la catastrophe.

Les immeubles sont les suivants :

Rue du Purgatoire 1 et 3 ; rue Hubert Halet 33, 35, 37, 39, 51, 53, 59, 61, 63, 65, 67, 71, 73-75, 98, 102, 104 ; rue du Duc 4 (et garage), 4+, 5+ (et garage), 6+, 8, 8+, 9, 10, 10+ ; Rue Massau 26, 28, 30, 32+, 34, 36-38 ; Pont Walrant 8, 10-12, 14-16, 18, 18+, 18B, 22, 24, 32, 34, 38+ ; rue Louis Bierin 1 et rue de la Pompe 2.

Les propriétaires concernés sont invités à prendre contact avec l'administration par téléphone via les numéros 0472/110.930 ou 0472/110.446 ou en se rendant au numéro 44 rue Prévochamps pour faire connaître leurs observations.

"Je crois que le moment est venu de tourner cette page et de se tourner vers l'avenir", confie Philippe Godin.


 




 

Vos commentaires