En ce moment
 
 

La CSC organise une cérémonie assez spéciale: Georges-Louis Bouchez et Paul Magnette sont récompensés de titres peu flatteurs

 
 

La CSC a organisé une mobilisation du côté de Liège. Notre journaliste Justine Pons et notre cameraman Marc Evrard se sont rendus sur place. Le message du syndicat chrétien est le même que celui de la FGTB: ce sont le salaire et la loi de 1996 qui sont au coeur du débat. Ce matin, la CSC a envoyé une délégation à Verviers pour rencontrer les députés Malik Ben Achour et Kattrin Jadin.

Plus tard dans la journée, ce sont plus de trois cents personnes qui se sont réunies sur l'espace Tivoli à Liège. Ils y ont organisé une cérémonie plutôt particulière avec une remise de prix symbolique de l'immobilisme et de l'hypocrisie au libéral Georges-Louis Bouchez et au socialiste Paul Magnette. Malgré ce trait d'humour, la revendication reste ferme, il s'agit de modifier la loi de 1996.

Il faut libérer les salaires partout où c'est possible

Notre équipe a interrogé un syndicaliste. "Il faut libérer les salaires partout où c'est possible et il n'y aura pas de paix sociale, ça le pouvoir politique doit en être conscient, s'il n'y a pas d'accord trouvé pour modifier cette loi de 96", réagit Jean-Marc Mamotte. "Vous avez vu qu'on a commencé des actions qui étaient des actions d'explication et de mobilisation. On va aussi interpeller l'ensemble de tous les parlementaires parce que s'il y a un blocage au niveau du gouvernement alors il faudra que le Parlement joue son rôle et puisse discuter de la modification ou de la suppression de cette loi et la remplacer par autre chose", ajoute le représentant de la CSC.


 




 

Vos commentaires