En ce moment
 

La réserve naturelle de Geer face à un cas de botulisme? "On a vu des oiseaux qui avaient un comportement anormal"

La réserve naturelle de Geer, en Hesbaye, est fermée au public, depuis ce matin. Plusieurs animaux y ont été retrouvés morts. Un cas "supposé" de botulisme y a été détecté. Avec la sécheresse, il y a de moins en moins d'eau dans les bassins, et les bactéries prolifèrent.

Caché au cœur de l'Hesbay, la réserve de Geer est un véritable écrin naturel. Dans ce paradis, vivent 200 espèces différentes dont des canards sauvages. Mais depuis ce samedi, plusieurs ont été retrouvés morts. 

"On a vu des animaux morts et des oiseaux qui avaient un comportement anormal. Ils se laissaient approcher, ils titubaient. Cela nous laisse penser qu'il peut y avoir du botulisme dans au moins l'un des bassins", éclaire Alain Martens, conservateur de la réserve naturelle de Geer.

Le botulisme est une maladie provoquée par les toxines d'une bactérie qui bloque les fonctions nerveuses chez les animaux, comme chez les humains. L'entrée du site est donc désormais interdite par mesure de précaution. "Tant que l'on n'a pas de confirmation de cette bactérie, c'est plus prudent de ne plus s'y rendre", relate Christelle Masy, riveraine. 


"Toutes les mesures seront prises"

Au cœur de la réserve, se trouvait un troupeau de 25 moutons. Il a donc fallu les capturer sur ordre du vétérinaire. "On nous a conseillé de les retirer dans les plus brefs délais", confirme Benoît Bekaert, éleveur de moutons. 

Le Geer tient son nom de la rivière qui arrose plusieurs communes en aval du bassin de décantation. Les balades y sont d'ailleurs nombreuses. "Il n'y a pas de liaison directe entre les décanteurs et le Geer. Toutes les mesures seront prises", rassure Michel Dombret, bourgmestre de Geer.

Les autorités se veulent rassurantes. Dès demain, l'eau des 7 bassins sera prélevée. Les analyses décideront de la prolongation des mesures de précaution face à ce premier cas "supposé" de botulisme. 

Vos commentaires