En ce moment
 

La traque est lancée à Huy: les auteurs d'actes inciviques risquent des amendes salées

La traque est lancée à Huy: les auteurs d'actes inciviques risquent des amendes salées
Centre-ville de Huy (Googlemaps)

Dans le cadre de l'opération "Coup de propre", la Ville de Huy a été ralliée mercredi par plusieurs agents constatateurs. C'est en collaboration avec ceux du Service public de Wallonie qu'ils ont poursuivi et verbalisé les citoyens qui jetaient leurs déchets sur la voie publique. L'objectif principal de la démarche est de sensibiliser et de conscientiser la population à la nécessité de préserver un cadre de vie propre.

Ne plus considérer les trottoirs, les rues, les parcs ou encore les bords de route comme des parcs à conteneurs

Toute la journée, les agents constatateurs de la Ville, la Police domaniale et le Département de Police et des Contrôles du Service public de Wallonie traquent les personnes qui dégradent la voie publique. Une démarche jugée nécessaire pour lutter contre les incivilités environnementales qui ne cessent d'augmenter. En effet, selon les autorités communales, 238 sanctions administratives ont été rédigées en 2016 pour cause d'infractions environnementales et d'incivilités. Plus de 70 d'entre elles concernaient des dépôts de déchets. En 2017, près de 300 sanctions ont été rédigées.

"L'opération 'Coup de propre' vise à donner un signal très clair d'exemplarité" et appelle à "ne plus considérer les trottoirs, les rues, les parcs ou encore les bords de route comme des parcs à conteneurs", explique le ministre wallon de l'Environnement, Carlo Di Antonio. "Malgré les opérations de sensibilisation que nous menons, les incivilités environnementales se perpétuent. C'est un fléau contre lequel nous devons être extrêmement fermes ! Nous devons avoir plus de respect pour notre cadre de vie et à l'égard de ceux qui se mobilisent pour la propreté publique".

L'action de ce mercredi s'inscrit également dans le plan propreté de Huy, adopté en août dernier et d'application depuis le début de l'année. Le plan dispose notamment d'un volet prévention et d'un volet répression. En d'autres termes, les personnes qui abandonnent des mégots, des canettes ou encore des déjections canines sur la voie publique se voient proposer une médiation ou directement une amende administrative de 100 euros. Le produit de ces sanctions est lui reversé au Fonds pour la protection de l'environnement.

Vos commentaires