En ce moment
 
 

La vaccination boostée avec l'extension du Covid Safe Ticket: près de 4.000 rendez-vous pris en 24h à Liège

 
 

La mise en place du Covid Safe Ticket a un peu boosté la vaccination en province de Liège. En moins de 24h, 4000 rendez-vous ont été pris. Le centre de Pepinster va par exemple devoir rouvrir tous les jours à partir de la semaine prochaine.

Dans le centre de Pepinster, nous avons rencontré Marie-Claire. Ce matin, elle a reçu une première dose de vaccin, elle qui était pourtant défavorable à la vaccination. "J'étais contre et je le suis toujours. Pourtant, je me fais vacciner parce que je n'ai plus le choix. C'est une obligation maintenant parce que je travaille dans le sport et si je ne fais pas ça, je perds mon emploi", explique-t-elle. L'extension du Covid Safe Ticket dope la vaccination en Wallonie. Dès son annonce, près de 4000 rendez-vous ont été pris en seulement 24 heures. "Pour avoir accès à toutes sortes de choses et la liberté avant tout. Mais la liberté, on la perd quand on est obligé de se faire vacciner aussi donc c'est un peu contradictoire pour moi", déclare une patiente.

Maxime est aussi venu se faire vacciner, un peu à contre-coeur. "Au final, on se sent quand même poussé. Si tu n'y vas pas, tu ne fais plus rien donc on n'a quasi plus le choix. On nous laisse le choix mais sans nous le laisser", nous raconte-t-il. Même si sa compagne n'est pas vaccinée, Maxime n'envisage pas d'aller seul au restaurant. "Elle peut se faire tester, elle est négative et on ira ensemble. Maintenant, c'est 25 euros c'est relativement ennuyant de payer ça en plus de la note du restaurant", ajoute-t-il. D'autres estiment que le temps donne raison à la vaccination. Ces deux dernières semaines, près de 900 rendez-vous sont pris chaque jour : des jeunes mais aussi des personnes immunodéprimées qui optent pour la troisième dose. "La pandémie ne s'arrêtera jamais donc la troisième dose, c'est une sécurité pour moi", explique l'un d'eux. 

Face à cette situation, le centre de Pepinster compte désormais élargir ses disponibilités dès la semaine prochaine. "De toute façon, on reste ouvert 6 jours par semaine jusqu'à la fin du mois d'octobre et vu les convocations et l'intérêt qui augmente, ça va certainement tourner convenablement pendant ces semaines-là", souligne Xavier Doome, directeur opérationnel du centre de vaccination de Pepinster. Dans les hôpitaux, la majorité des patients ont à présent moins de 60 ans et sont pour la plupart des personnes non-vaccinées.


 




 

Vos commentaires