En ce moment
 

La police de Liège dresse un périmètre de sécurité et arrête 2 individus après avoir trouvé des armes dans une voiture

La police de Liège dresse un périmètre de sécurité et arrête 2 individus après avoir trouvé des armes dans une voiture

Deux passagers d'un véhicule dans lequel des armes ont été découvertes ont été interpellés vendredi soir à Liège. Au total, ce sont six lance-roquettes, un obus perforant, trois grenades fumigènes et quatre chargeurs qui ont été découverts, a-t-on appris samedi auprès du parquet de Liège.

Plusieurs témoins nous ont contactés via le bouton orange Alertez-nous suite à un important déploiement de policiers autour de l'opéra de Liège ce vendredi vers 18h15. Contacté par nos soins, le porte-parole de la police liégeoise confirme l'information. "Une patrouille de police a procédé à un contrôle de routine sur un véhicule dans la rue Georges Clémenceau, qui entoure l'opéra de Liège. Au cours du contrôle, nous avons découvert des armes. Il s'agit d'armes à feu, mais il semble qu'elles soient démilitarisées (NDLR: elles seraient donc inutilisables). Cependant, nous n'avons voulu courir aucun risque, donc les armes ont été sorties du véhicule et posées au sol", a indiqué Benoît Ferrière. Les deux occupants du véhicule ont également été interpellés et emmenés par les policiers pour être auditionnés. Une équipe de déminage a été envoyée sur les lieux pour emporter les armes et les analyser. Durant l'opération, un périmètre de sécurité d'environ 100 mètres a été dressé autour du véhicule. Les trottoirs ont été rendus inaccessibles aux passants.

Des armes retrouvées à leur domicile

Au total, ce sont six lance-roquettes, un obus perforant, trois grenades fumigènes et quatre chargeurs qui ont été découverts, a-t-on appris samedi auprès du parquet de Liège. Agés de 22 ans et de 24 ans, les deux étudiants de l'école liégeoise d'armurerie, ont reconnu être en possession de ces armes à la suite d'un vol commis dans une entreprise de recyclage désaffectée située à Seraing. Ils ont expliqué qu'ils savaient que ces armes étaient inoffensives. Lors de la perquisition des deux domiciles, des armes démilitarisées ont été retrouvées chez l'un d'eux, à savoir, quatre mitraillettes, une carabine, un canon à fusil et un chargeur, le tout sans autorisation. Le magistrat de garde les fera comparaître devant le tribunal correctionnel prochainement.

Vos commentaires